Aller au contenu principal

Lait
Lactalis demande de vraies négociations qui tiennent compte de la situation très préoccupante de la filière laitière française.

Le groupe Lactalis tient à rappeler que la situation de la filière laitière française est très dégradée depuis les accords du 3 juin 2009.

L’écart de prix avec l’Allemagne est une réalité qui se traduit tous les jours dans les importations massives d’emmental et de lait de consommation, et que la distribution s’approvisionne au meilleur prix sur ces marchés. C’est autant de débouchés en moins pour la production laitière française et un risque d’affaiblissement de sa capacité industrielle.
Dans ces conditions, comme l’a rappelé récemment la FNIL, il est indispensable d’engager une vraie négociation sur ces indicateurs de compétitivité pour adapter cet accord et arriver à prendre en compte à la fois les intérêts des producteurs et ceux de l’ensemble de la filière. Lactalis affirme sa volonté d’appliquer l’accord dans le cadre interprofessionnel qui prévoyait une négociation sur ces indicateurs, comme c’était le cas depuis 2006, et souhaite donc que de nouvelles discussions soient entamées dans les plus brefs délais.
Le groupe Lactalis rappelle qu’il collecte le lait de 17 500 producteurs en France, qu’il emploie 15 600 personnes dans 70 laiteries situées sur l’ensemble du territoire. Il joue un rôle essentiel d’aménagement du territoire et d’emploi en zones rurales. Il souhaite encore pouvoir développer son activité en France dans les meilleures conditions de compétitivité, tout en continuant à investir et créer des emplois et de la valeur ajoutée pour la production laitière française, comme il l’a toujours fait, dans l’intérêt bien compris de ses producteurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité