Aller au contenu principal
Font Size

Assemblée générale FDSEA 50
"Lactalis doit revoir sa copie"

Gros dossier, qui sera abordé lors de la prochaine assemblée général de la FDSEA 50, le 23 mars à Condé sur Vire, celui de Lactalis. Pascal Férey et Hervé Marie insistent, « pas question d’ingérence dans l’entreprise mais d’un soutien aux producteurs et organisations de producteurs. Les dirigeants, notamment Emmanuel Besnier, ne peuvent faire ce qu’ils veulent où ils le veulent en mettant les producteurs devant le fait accompli. À la FDSEA, nous avons l’impression de revenir en arrière de 25 ans, à une époque où Besnier manipulait ses groupements de producteurs".

Pascal Férey, et Hervé Marie, “dans l’état actuel du contrat Lactalis, les producteurs sont pieds et poings liés avec l’entreprise”. (ec)
Pascal Férey, et Hervé Marie, “dans l’état actuel du contrat Lactalis, les producteurs sont pieds et poings liés avec l’entreprise”. (ec)
© ec
Aujourd’hui, le même système est repris et rhabillé avec d’autres couleurs ».La FDSEA déplore donc l’ultimatum de fin mars. Concrètement, si les producteurs refusent d’approuver le fameux contrat, ils souffriront de distorsions avec les signataires. Même la Région et son président, Laurent Beauvais, ont manifesté leur opposition aux contrats. « C’est un système « Poutinien », s’apparentant, pour les producteurs qui ne rentrent pas dans le rang au délit de « sale gueule ». Dans le même temps, le forcing déclenché par Lactalis peut être analysé d’une autre manière : ont-ils beaucoup de contrats signés ? La FDSEA plaide donc pour que Lactalis « cesse son chantage. Nous allons entreprendre, FDSEA 50 et FRSEA, des démarches auprès du Ministère de l’Agriculture pour qu’il infléchisse la position d’Emmanuel Besnier. L’APLI et l’EMB peuvent s’inspirer de nos méthodes, plutôt que de vouloir entrer chez Lactalis ». Et de conclure sur le sujet, « quoi de plus normal que d’avoir des producteurs adhérant à une OP, elle-même discutant et gérant les contrats avec l’entreprise ! »
Acteurs du territoireLors du huis clos de l’assemblée générale FDSEA, nul doute que le problème Lactalis ne soit abordé de façon virulente par les délégués de terrain. L’après-midi, place à la table ronde, gérée par le journaliste Jacques Hébert. « Nous avons invité Laurent Beauvais (Région), Jean-François Le Grand (Département), Jean Bizet (Sénateur), Stéphane Travers (PS), Anne-Marie Cousin (Nouveau Centre) et Mickaël Marie (EELV)à pour leur faire part de nos préoccupations, non seulement en tant qu’agriculteurs, mais surtout acteurs à part entière du territoire rural ». Trois thèmes, présentés par des membres du bureau FDSEA, Philippe Faucon, Marie-Ange Dubost et Thierry Chasles, interpelleront les élus notamment sur le maintien du potentiel agricole, la fuite du foncier, la réglementation, le cadre de vie en zone rurale, l’enseignement ou encore la gouvernance pour les territoires ruraux avec un impact, celui de l’implication des paysans dans les communes.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fermer les abattoirs, c’est tuer les éleveurs
Dimanche 7 juin 2020, le préfet de la Manche a pris la décision de fermer le dernier abattoir de la Manche, à Saint-Hilaire-du-…
MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
Le soja normand prend de l’ampleur
En 2019, la Région lance un appel à projets pour son plan protéines végétales. Le Soja made in Normandie (SMN), alliant, entre…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Maltot exauce le vœu de la ruralité
Maltot, pour ceux qui ne connaissent pas, c’est son château, sa MFR et son Bœuf en fête. La commune compte 1 095 habitants, se…
Publicité