Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Prix du lait
Lactalis a joué avec les nerfs des producteurs

FDSEA et JA ont mené samedi dernier dans les grandes surfaces du département une opération de communication auprès du consommateur. Objectif : dénoncer l’irresponsabilité de Lactalis qui avait refusé d’appliquer l’accord du 3 juin 2009. Mardi, le dossier a évolué dans le bons sens.

Le conflit du lait est relancé. Après le refus de la Fédération nationale des industries laitières (Fnil) de valider les indicateurs de hausse des prix pour le second trimestre 2010, la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL) ne désespère pas d’obtenir gain de cause dans les comités régionaux interprofessionnels de l’économie laitière. A la veille des différentes réunions qui doivent se tenir, la FNPL demande à ses représentants de faire respecter l’accord sur le prix du lait du 3 juin 2009. La hausse devrait être de l’ordre de 5,7 %, soit 15 à 16 euros/1000 litres en prix de base.

Répondant au mot d’ordre lancé par la FNPL, FDSEA et JA du Calvados ont mené une première opération de communication, samedi dernier, dans les grandes surfaces du côté de Vire, Thury-Harcourt, Lisieux, Pont-l’Evêque.... Un message plutôt bien perçu par un consommateur qui, au passage, ne sait plus quoi penser ! “L’accord du 3 juin 2009, tant décrié, a-t-il finalement été un bon ou un mauvais accord pour les producteurs de lait ?” Une perplexité exprimée également par certains dirigeants de la grande distribution. Mais pour eux, l’urgent est de trouver une issue à cette crise laitière. Ils sont d’ailleurs prêts à participer aux négociations. L’interprofession laitière doit-elle ouvrir la porte ?  La question mérite débat.

Producteurs de lait et la FNPL obtiennent gain de cause
Une réunion des présidents des 3 familles de l’interprofession a eu lieu mardi avec le Ministre de l’Agriculture Bruno Le Maire. Il en résulte que les indicateurs de tendance des marchés s’appliqueront pour l’ensemble du 2ème trimestre 2010. Par ailleurs, les présidents se sont engagés à travailler dans le cadre du Cniel à la mise en forme des autres indicateurs prévus dans cet accord concernant les prix de vente des produits finis, les écarts de compétitivité sur les marchés européens et les coûts de production des éleveurs. Ces indicateurs doivent être finalisés avant le 31 mai. La FNPL se félicite que les industriels privés et coopératifs aient accepté de rester dans le cadre de l’accord du 3 juin, garant de la bonne mise en œuvre des relations entre les acteurs de la filière. La FNPL tient à remercier l’ensemble de ses Fédérations pour leur pression ayant permis d’aboutir à une hausse de prix plus que nécessaire pour les éleveur français.

François Plé (Intermarché de Vire)

Volontaire pour trouver  une solution à cette crise

Que représente Lactalis dans les rayons produits laitiers de votre grande surface ?
En lait, j’ai quelques références mais je travaille surtout avec la marque “Pâturage” qui est celle de notre groupement d’achat Intermarché. Par contre, en fromage par exemple, Lactalis est beaucoup plus présent. 
Comment s’est comporté, dans le caddie du consommateur, le prix du lait ces derniers mois ?
A l’échelle de notre groupement, il n’a quasiment pas bougé. Après, c’est peut-être le transformateur qui n’a pas joué le jeu.

Vous comprenez ce mécontentement exprimé ce jour par la FDSEA et les JA du Calvados ?
Nous sommes solidaires de cette démarche et en phase avec leur action et leur revendication. C’est pourquoi je n’ai formulé aucune objection à leur opération communication de ce matin auprès du consommateur dans mon magasin. 

Exprimer sa solidarité, c’est bien mais jusqu’où êtes-vous prêt à aller ?
Pour négocier, il faut être trois : le producteur, le transformateur et le distributeur. Nous sommes donc prêts à participer à un tour de table pour trouver une issue et une solution à cette crise.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Publicité