Aller au contenu principal
Font Size

Manche
L’ADASEA développe la filière équine

Découvrir les métiers du cheval, telle est la dernière initiative de l’ADASEA, avec la participation du Conseil des Chevaux et de la MFR de Granville.

© DR
Al’initiative de l’ADASEA de la Manche, la première journée découverte de la filière équine s’est déroulée le 25 septembre dernier, en partenariat avec le Conseil des Chevaux de Basse-Normandie et de la Maison Familiale Rurale de Granville. Retour sur une expérience réussie.

Création d’entreprises
Les trois partenaires ont préparé cette journée, à destination des porteurs de projet, dans l’objectif d’apporter des informations sur la création d’entreprise en filière équine, par des interventions en salle des conseillers de l’ADASEA et du Conseil des Chevaux de Basse-Normandie.
Dans un souci pédagogique de confronter l’apport théorique à une approche pratique, les 20 participants se sont familiarisés à l’analyse technico-économique d’entreprises équines, à l’aide d’études de cas et d’exemples de création d’entreprises et de découverte de références technico-économiques du réseau “équi-projets”.

Découverte
Le centre équestre de La Minostrande à Marchesieux, de M. et Mme Pierre Bruneau ont accueilli chaleureusement les porteurs de projet pour découvrir leur installation et bâtiments, mais surtout échanger sur les réalités économiques de l’entreprise. M. et Mme Bruneauont été particulièrement à l’écoute des stagiaires. Ils ont expliqué leur parcours professionnel et ont présenté leurs critères économiques, mais aussi les évolutions et la stratégie de leur entreprise, tout en veillant à leur prodiguer de précieux conseils pour réussir leur projet professionnel. La dernière séquence de la journée a consisté à l’initiation à la stratégie d’entreprise, en appuyant la réflexion sur les éléments du centre équestre visité.
A l’issue de l’évaluation de cette journée découverte, les porteurs de projet sont satisfaits du programme, notamment l’approche concrète, leur faisant prendre conscience des réalités économiques d’une entreprise. Ils ont salué l’initiative qui bénéficie du soutien de l’Union Européenne, de la Direction Régionale de l’Alimentation de l’Agriculture et de la Forêt et du Conseil Régional de Basse-Normandie.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
AGNEAU PRE SALE
Accrocher les wagons AOT à la locomotive AOP
Après 30 années de travail, l’agneau de pré-salé a enfin obtenu le fameux sésame AOP. Mais la vie dans les herbus n’est pas un…
Publicité