Aller au contenu principal

Manche
L’ADASEA développe la filière équine

Découvrir les métiers du cheval, telle est la dernière initiative de l’ADASEA, avec la participation du Conseil des Chevaux et de la MFR de Granville.

© DR
Al’initiative de l’ADASEA de la Manche, la première journée découverte de la filière équine s’est déroulée le 25 septembre dernier, en partenariat avec le Conseil des Chevaux de Basse-Normandie et de la Maison Familiale Rurale de Granville. Retour sur une expérience réussie.

Création d’entreprises
Les trois partenaires ont préparé cette journée, à destination des porteurs de projet, dans l’objectif d’apporter des informations sur la création d’entreprise en filière équine, par des interventions en salle des conseillers de l’ADASEA et du Conseil des Chevaux de Basse-Normandie.
Dans un souci pédagogique de confronter l’apport théorique à une approche pratique, les 20 participants se sont familiarisés à l’analyse technico-économique d’entreprises équines, à l’aide d’études de cas et d’exemples de création d’entreprises et de découverte de références technico-économiques du réseau “équi-projets”.

Découverte
Le centre équestre de La Minostrande à Marchesieux, de M. et Mme Pierre Bruneau ont accueilli chaleureusement les porteurs de projet pour découvrir leur installation et bâtiments, mais surtout échanger sur les réalités économiques de l’entreprise. M. et Mme Bruneauont été particulièrement à l’écoute des stagiaires. Ils ont expliqué leur parcours professionnel et ont présenté leurs critères économiques, mais aussi les évolutions et la stratégie de leur entreprise, tout en veillant à leur prodiguer de précieux conseils pour réussir leur projet professionnel. La dernière séquence de la journée a consisté à l’initiation à la stratégie d’entreprise, en appuyant la réflexion sur les éléments du centre équestre visité.
A l’issue de l’évaluation de cette journée découverte, les porteurs de projet sont satisfaits du programme, notamment l’approche concrète, leur faisant prendre conscience des réalités économiques d’une entreprise. Ils ont salué l’initiative qui bénéficie du soutien de l’Union Européenne, de la Direction Régionale de l’Alimentation de l’Agriculture et de la Forêt et du Conseil Régional de Basse-Normandie.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
Publicité