Aller au contenu principal

L'agriculteur bio a pris le pari des bâtiments et des enfants

Marc Avenel, 36 ans, est producteur bio à Montmerrei (61). Il gère en parallèle une structure d'accueil du public et en particulier d'enfants, scolaires et colonies de vacances. Les Chambres d'agriculture de Normandie l'ont sélectionné pour qu'il représente la région au salon Tech & bio, dans la Drôme, mercredi 18 et jeudi 19 septembre 2019.

« Ici, ce qui rend le mieux ce sont les cailloux », sourit Marc Avenel. L'homme de 36 ans est installé en bio à Montmerrei, dans l'Orne. Alors pour compenser, ses parents et lui ont pris le pari des bâtiments. Ils les ont aménagés pour recevoir du public. La ferme de Saint-Yvière est parée pour accueillir près d'une soixantaine d'enfants, en classes découverte ou en colonies de vacances, et des adultes en gîte. Le modèle a séduit les Chambres d'agriculture de Normandie, qui l'ont sélectionné pour représenter la région au salon Tech & bio à Valence, en septembre.

Par conviction

« Mes parents ont commencé l'accueil à la ferme en 1988 », remonte Marc Avenel. Dès 1992, l'exploitation devient ferme pédagogique, un projet assez « novateur » pour l'époque : une classe d'élèves peut être accueillie en pension complète pendant une semaine. « Ici, il n'y a que des petits potentiels agronomiques et mes parents avaient de l'appétit pour l'échange et les rencontres. » Les « beaux bâtiments » se transforment en gîte, en salles de classe, en dortoirs, en réfectoire. En 1994, la capacité d'accueil s'étend à deux classes. Marc Avenel s'installe en 2005. Sa touche à lui, c'est le passage en bio de l'exploitation, « par conviction, pour ma santé et celle de mes concitoyens ». La ferme compte 70 Normandes, 300 000 l de lait livrés à Biolait, 125 ha de SAU dont 2 ha de blé, 10 ha de céréales de vente, un séchoir à foin en grange et une serre. La structure de la ferme est juridiquement séparée de celle de l'accueil. L'EARL emploie deux vachers pour 1,5 ETP, un maraîcher maçon et M. Avenel père à mi-temps. La ferme de Saint-Yvière embauche quatre personnes : un cuisinier, trois dames de service.

Pension complète

Les classes et colonies de vacances viennent en pension complète. Marc Avenel propose un programme d'activités selon le temps passé sur place : « nous faisons 40 kilos de pain une à deux fois par semaine, grâce à la farine de blé produit ici ; les enfants vont chercher les vaches et participent à la traite par groupes de 5 ou 6 ; ils goûtent le lait sorti du pis ; ils transforment le lait en yaourts, beurre, crème ; ils voient les animaux de la basse-cour composée de porcs de Bayeux, de poules et de lapins ». Une monitrice d'équitation organise des balades à poneys. Les enfants sont nourris en partie avec les produits de la ferme : produits laitiers, pain, jus de pommes, légumes. « Je travaille avec Unebio pour la viande, je complète par des courses à la Biocoop. Il n'y a que les goûters pour lesquels j'ai du mal à trouver du bio. Mais les repas sont à 95 % bio. » Économiquement, Marc Avenel jongle entre les prestations des deux structures : « je facture les activités pain et beurre à la partie accueil pour ramener une partie de la valeur ajoutée à la ferme et ainsi financer le surcroît de main-d'oeuvre nécessaire pour accueillir les groupes », illustre-t-il.

Marc se démarque

C'est la mixité et la complémentarité des idées qui ont plu aux conseillers bio des Chambres d'agriculture de Normandie pour représenter la région au Tech & bio. « Le salon met à l'honneur des structures en agriculture biologique qui ont la triple performance économique, sociale et environnementale, explique Sophie Chauvin, cheffe de projet AB. Chaque région propose son ou ses candidat.s. Marc se démarquait. » L'exploitant est donc invité dans la Drôme en septembre par les Chambres d'agriculture. « Les 15 talents des régions de France seront présentés lors d'une conférence de deux heures. Un espace VIP leur est réservé, où leur exploitation est détaillée. » Marc Avenel y voit l'occasion de promouvior son modèle et sa structure, pour laquelle il a des projets : « un nouveau moulin, un peu plus mécanisé, arrive bientôt. J'attends le permis de construire pour restaurer un gîte en paille, qui sera accessible aux personnes à mobilité réduite. Il permettra d'accueillir des petits groupes annexes, toujours pour découvrir la ferme et qui pourraient, pourquoi pas, se tourner vers la forêt, la mycologie ou des stages de yoga ».

Salon Tech & bio

Le salon national Tech & Bio se déroule à Valence, dans la Drôme, les 18 et 19 septembre 2019.
Ce salon, professionnel et technique, organisé depuis 2007 par les Chambres d'agriculture de France, est entièrement dédié à l'agriculture biologique et aux techniques alternatives. Il couvre toutes les productions végétales et animales bio.

Les conseillers en AB des Chambres d'agriculture de Normandie y animeront une conférence sur la sécurisation fourragère. Ils seront également présents sur le stand Reine Mathilde, avec les partenaires du programme. Tech & Bio c'est aussi : 100 démonstrations sur 15 ha en plein champ, 120 conférences et ateliers, 350 exposants, 19 000 visiteurs attendus...

Plus d'information sur : http://www.tech-n-bio.com

 

vidéo sur Youtube

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
RIP
Un outil d’expression démocratique à l’épreuve de la réalité des élevages
Mercredi 16 septembre, JA 14 a invité les parlementaires du département chez Samuel Biderre, éleveur, entre autres, de veaux de…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
MLC AG
La revanche de la coop sur le grand export
Mardi 8 septembre, les Maîtres Laitiers du Cotentin étaient réunis en assemblée générale. La coopérative annonce la négociation…
Publicité