Aller au contenu principal

Nouveau Ministre, législatives, lait, PMBE
"L'agriculture doit rester une priorité pour la France"

Nouveau ministre, fin des quotas en 2013, plan de modernisation des bâtiments d’élevage, Hervé Marie, secrétaire général de la FDSEA, fait le point sur ces dossiers d’actualité

Hervé Marie, " Dans la perspective des négociations à l’organisation mondiale du commerce (OMC), la nomination de Christine Lagarde ne peut être que bénéfique".
Hervé Marie, " Dans la perspective des négociations à l’organisation mondiale du commerce (OMC), la nomination de Christine Lagarde ne peut être que bénéfique".
© E.C.
Votre sentiment sur la nomination de Christine Lagarde au Ministère de l’agriculture ? “La première impression est positive. C’est une femme au caractère bien trempé qui vient du milieu économique. Dans la perspective des négociations à l’organisation mondiale du commerce (OMC), cela ne peut être que bénéfique. Elle devrait défendre les positions françaises sans faillir. L’agriculture en a bien besoin, l’actuel porte-parole européen à l’OMC, Peter Mandelson, ne suit pas la feuille de route donnée par Bruxelles. Christine Lagarde devra certainement recadrer les choses, d’autant plus que Pascal Lamy, directeur de l’OMC, n’a pas fait de l’agriculture sa priorité. Reste que Mme Lagarde devra s’entourer de conseillers techniques connaissant parfaitement les mécanimes et filières agricoles. Elle devra enfin ne pas hésiter à “dire” les choses aux agriculteurs qui sont capables de comprendre et non pas essayer de les camoufler”. Les Législatives sont lancées. Qu’attendez-vous des candidats ? - “Quels qu’ils soient, les candidats à la députation doivent avoir une meilleure compréhension des problèmes agricoles, notamment ceux liés à l’évolution de la PAC. En effet, le quotidien des agriculteurs dépend bien sûr de la politique européenne, mais aussi de celles des états-membres, notamment sur la conditionnalité qui est à géométrie variable selon les pays”. Le lait ? “Une grosse interrogation : l’après 2013. A cette date, juridiquement, le système des quotas doit s’arrêter. Il faudra donc légiférer, mais c’est en 2008 qu’il faut se décider. A la FDSEA, nous sommes pour garder un système de maîtrise tout en continuant à faire évoluer les exploitations. 50% des agriculteurs partiront d’ici peu à la retraite, nous devons tout mettre en oeuvre pour que leurs structures perdurent ou en confortent d’autres. N’oublions pas non plus les agriculteurs qui ne sont pas aux normes. Nous ne les laisserons pas tomber. Eux aussi doivent bénéficier de cette évolution. Pour finir, ne inquiétude, sur un autre dossier, celui du Plan de Modernisation des Bâtiments d’Exploitation. Des éleveurs attendent depuis deux ans de commencer les travaux. Les matériaux de construction ne cessent d’augmenter et pourtant ils n’ont pas l’autorisation de financement”.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

JA 61
Le nouveau bureau des Jeunes agriculteurs est en place
Le nouveau bureau des Jeunes agriculteurs de l’Orne est en place depuis mardi 19 avril 2022, pour la mandature 2022-2024. L’…
De 50 t à 0 t de tourteau de colza
Il fut un temps où Damien Odienne achetait 50 tonnes de tourteau de colza par an pour compléter la ration de ses laitières et…
Région politique agricole
La Région Normandie dévoile sa politique agricole 2023-2027
Les élus prévoient un programme co-construit avec la profession, simplifié, d’un montant de 60 millions d’euros par an. Les…
Agrial, ferme grandeur nature
Agrial lance sa Ferme grandeur nature en juin
La coopérative agricole Agrial a décidé d’ouvrir les portes de deux fermes adhérentes lors d’un nouvel événement intitulé : Ferme…
« Dès que j’ai le dos tourné, les corbeaux reviennent »
Du Perche au bocage, en passant par la plaine, les corbeaux ravagent les parcelles de maïs. Si la DDT accorde le droit de les…
Elisabeth Borne à Boeuf en Fête
Élisabeth Borne nommée à Matignon
Le président de la République a nommé, lundi 16 mai 2022, Élisabeth Borne Première ministre. Il l’a chargée de former un…
Publicité