Aller au contenu principal

Ligne THT et élus Chambre
"L'agriculture a encore son mot à dire"

Outre un budget 2008 adopté sans difficultés, la session a longuement débattu sur la future ligne Très Haute Tension. De quoi provoquer des étincelles chez certains.

Discussion animée sur le fuseau et le tracé de la future ligne Très haute Tension
Discussion animée sur le fuseau et le tracé de la future ligne Très haute Tension
© E.C.
Décidément cette ligne THT aura fait couler beaucoup d’encre dans le département, il est vrai concerné au premier chef. Le fuseau proposé dernièrement par le Préfet de la Manche, coordinateur du projet, a été pointé du doigt par Rémi Bailhache avec un constat, « la réalisation trop tardive de l’étude agricole n’a pas permis de la prendre en compte pour le choix du fuseau de moindre impact ». RTE en a aussi pris pour son grade, d’ailleurs ces dirigeants sont clairement accusés d’un manque de concertation par les OPA. Denis Gallet (FDSEA) a très bien résumé la situation, « la thématique agricole a complètement été exclu ». Charles Lemmonier de son côté insiste, «il aurait fallu se prononcer avant l’établissement d’un fuseau ». Quant à Josiane Bélliard, elle ne fait pas dans la dentelle en lâchant, « je regrette la méthode, le peu de concertation de RTE, leurs rapports avec la population ont été désastreux ». Philippe Faucon s’inquiète des diagnostics électriques avec la normes NFC 1500, « et les fermes témoins ? Ou en sommes-nous ? ». M. Le Bihan, l’envoyé de la Préfecture lors de la session a essayé de calmer les esprits, « ce n’est ni le Préfet, ni RTE qui prennent la décision du tracé, mais le Ministère. Si le Préfet est bien décidé à prendre en compte le monde agricole, il doit aussi prendre en compte les autres secteurs ». Dans sa motion, la Chambre d’Agriculture plaide pour un fuseau plus à l’Ouest de celui proposé et demande au Préfet de le prendre en compte. « Nous demandons, notamment, à nouveau une étude agricole approfondie afin de définir le tracé de la ligne à l’intérieur du fuseau qui sera retenu par le gouvernement ». A noter que dans sa note complémentaire sur l’évaluation des incidences des fuseaux sur l’agriculture, la Chambre met en exergue au moins 230 exploitations touchées par la THT. Budget 2008 En première partie de session, les membres ont soigneusement étudié le budget primitif 2008. L’occasion pour R. Bailhache d’indiquer que le successeur de l’actuel directeur, Patrice Prével, était choisi, mettant ainsi fin aux diverses rumeurs circulant dans les campagnes. « Il arrive au premier avril prochain, il n’est pas d’origine agricole et ne travaille pas dans l’agriculture ». Concrètement, le budget 2008, présenté suivant une nouvelle forme définie par le Ministère, s’appuie sur un budget de fonctionnement de 7 705 733 euros dont 61% en charges de personnel. « Les prévisions de recettes sont en légère augmentation de 1,2%. On enregistre cependant la fin de convention avec le Sileban, soit -25 000 euros et une baisse des prestations de plus de 48 000 euros ». le budget investissement est largement sollicité avec la poursuite des travaux de rénovation de la Maison de l’Agriculture (138 500 euros), la mise en place d’un système de sécurité pour ce même site, et surtout la quota-part pour le remplacement de la façade ouest, toujours à St-Lô (211 500 euros). « Pour un budget d’investissement de 902 694 euros, le prélèvement attendu sur le fonds de roulement est de 411 705 euros, ce qui ramènerait le fonds de roulement actuel à 3 154 244 euros, soit 4,91 mois de fonctionnement, contre 5,44 au 31 décembre 2006 ». Lors du vote de ce budget primitif 2008, 3 membres se sont abstenus.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Pascal Le Brun a été entendu par les adhérents des sections lait de la FDSEA et JA, représentées par Ludovic Blin, Edouard Cuquemelle et Luc Chardine.
FDSEA et JA interpellent Pascal Le Brun d'Agrial
Le 11 avril dernier, une cinquantaine d'adhérents des sections lait de la FDSEA et des JA ont rencontré Pascal Le Brun d'…
Un accord a été signé pour 425 €/1 000 litres en moyenne nationale sur les quatre premiers mois de l'année. Les discussions continuent sur la formule de prix.
Accord avec Lactalis : le combat de l'Unell continue
Après plusieurs semaines de tensions et d'incertitudes, depuis décembre 2023, l'Union nationale des éleveurs livreurs Lactalis (…
Ghislain Huette (à gauche) et Armand Prod'Homme (à droite)
"JA61, c'est avant tout une équipe"
La relève est assurée. Le lundi 15 avril 2024, Armand Prod'Homme et Ghislain Huette ont été nommés coprésidents du syndicat des…
Philippe Chesnay cultive sur 54 ha en bio du colza, de l'avoine et du trèfle principalement.
Aides de la PAC : ça ne passe toujours pas
Philippe Chesnay, agriculteur en grandes cultures, est toujours en attente d'une aide de 300 euros, qui devait lui être versée…
Soirée conviviale mais aussi l'occasion de faire plus ample connaissance entre élus ou délégués du Cerfrance Normandie Ouest (Calvados et Manche). Pour la petite histoire, la OLA d'avant match n'a pas suffi. Le Caen HB (dont le Cerfrance Normandie Ouest est partenaire) s'est incliné d'un petit but (35 à 36) et devra encore se battre pour assurer son maintien parmi l'élite.
Le Cerfrance Normandie Ouest lance sa nouvelle mandature
C'est à l'occasion du match de hand-ball Vikings contre Massy, vendredi 19 avril 2024 au Palais des Sports de Caen, qu'Antoine…
A Bretteville-sur-Ay, Charlène et Thomas Lebreuilly, maraichers bio, ont échangé avec le premier ministre, Gabriel Attal, en présence des responsables agricoles de la Manche.
Gabriel Attal, Premier ministre dans la Manche : "L'agriculture est une force et une chance"
Le Premier ministre, Gabriel Attal, s'est déplacé dans la Manche, samedi 27 avril, en débutant par la Foire aux bulots de…
Publicité