Aller au contenu principal

Développement durable
L’agriculture frappe aux portes de Caen

Caen métropole veut développer une agriculture périurbaine. Objectif : faciliter l’installation d’exploitation maraîchères sur le territoire. Sollicitée par la collectivité, l’Adear porte le projet.

“Nous aurons un rôle de tuteur lors de l’installation des jeunes maraîchers. Les exploitations ne seront pas forcément Bio. Car pour une jeune, il est difficille de cumuler  installation et agrément bio”, explique la président de l’Adear.
“Nous aurons un rôle de tuteur lors de l’installation des jeunes maraîchers. Les exploitations ne seront pas forcément Bio. Car pour une jeune, il est difficille de cumuler installation et agrément bio”, explique la président de l’Adear.
© Leintenberger

Caen Métropole compte 143 communes pour 330 000 habitants. Selon Christine Gamaury, présidente de l’Adear*, la demande autour des AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne) explose. Faute de terres disponibles proches de l’agglomération caennaise, elle s’est installée à Villers-Bocage. “La demande est à Caen, mais il n’était pas possible de s’installer à proximité de la zone de consommation. Nous avons donc choisi Villers-Bocage. Un collègue a opté pour Mézidon-Canon” résume Christine Gamaury. Principal rôle de l’Adear : sensibiliser les élus. Vendredi dernier, elle a donc présenté aux élus des exemples d’exploitations maraîchères. Histoire de comprendre les besoins en termes de surfaces de ce type d’installation.

Inflation du foncier
La problématique apparaît essentiellement foncière. “Si on veut une agriculture périurbaine, les élus locaux doivent intervenir”, insiste la présidente de l’association. L’Adear a donc pris son bâton de pèlerin. Elle a rencontré Caen Métropole et éprouvé son projet à Giberville.
Avec les plans locaux d’urbanisme, les maires peuvent influer sur la création d’installations en maraîchage.  Dans leurs démarches, ils peuvent être accompagnés par le Grab (Groupement régional de l’agriculture biologique), l’Adasea ou la Chambre d’agriculture.  À Giberville, le PLU est en cours de finalisation.

Déclaration d’intention politique
Cinq hectares sont déjà réservés. Selon, Gérard Leneveu, maire de Giberville, l’activité maraîchage va “ancrer le poumon vert de la ville.  Les espaces verts représentent déjà un tiers de la surface de notre commune. Ce PLU est aussi une déclaration d’intention politique. Nous étions déjà très sensibles aux aspects environnementaux. Notre restaurant scolaire tente de privilégier les produits locaux. Nous développons également un marché de proximité autour d’une halle. Les débouchés ne manqueront pas”. Même si l’emplacement n’est pas encore défini, cinq hectares sont donc réservés pour un futur maraîcher. Reste à connaître les modalités d’installation. Location des terres ou cession à prix modéré rien n’est pour l’instant défini.



*Association pour le développement de l’emploi agricole et rural du Calvados.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Session de la Chambre d’agriculture de l’Orne lundi 21 juin 2021, sans les représentants de l’Etat qui ont fait valoir leur droit de réserve en raison du second tour des élections le 27 juin 2021.
La récolte 2021 s’annonce belle dans l'Orne
La dernière session de l’Orne, lundi 21 juin, a été marquée par l’absence, pour cause d’élections, du personnel administratif d’…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
« Marc Vandecandelaere (président de la coopérative Linière du Nord de Caen : « St-Manvieu-Norrey est le site idéal, pas de voisin et pas de consommation de terres agricoles » . DR
Le site de teillage à Saint-Manvieu-Norrey opérationnel en septembre 2022
Le permis de construire est déposé. Si tout va bien, la nouvelle usine de teillage de St-Manvieu-Norrey  (14) devrait être…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Publicité