Aller au contenu principal

Machinisme
Laissez-vous guider… par votre tracteur

Pour beaucoup, ne plus mettre les mains sur le volant alors que le tracteur évolue dans la parcelle n’est pas un besoin inné. Pourtant à écouter les agriculteurs équipés d’autoguidage sur leurs automoteurs, on s’y fait vite… voire trop vite ! Quant aux coupures automatiques de tronçons sur pulvérisateurs, les utilisateurs sont unanimes et les réactions encore plus tranchées : “Nous ne reviendrions plus en arrière !”.

 

Les dispositifs d’aide à la conduite et au pilotage d’outils apportent un réel confort au travail et supposent des économies sur intrants, heures tracteur, heures chauffeur…

Malgré tout, ces investissements présentent des coûts variables en fonction de leur niveau de précision, de leur caractère évolutif et/ou transposable à d’autres matériels. Cela va de 1 000 € pour la barre de guidage sans autre fonction à quelques milliers d’euros pour l’autoguidage électrique (sur volant) et  plus de 20 000 € pour l’autoguidage sur hydraulique de direction avec balise RTK. Ce n’est pas une paille ! Surtout qu’à certains systèmes s’ajoutent des abonnements tels que l’accès à Omnistar HP (système GPS), de l’ordre de 1 200 €/an ou les droits de fréquence radio sur les balises RTK les plus puissantes.

 

Des délais de retour sur investissement difficiles à chiffrer mais un confort de travail assuré

Que penser de ces prestations techniques et commerciales ? Même si à Innov-Agri (notamment), on parlait beaucoup d’agriculture de précision et même si les stands de fournisseurs d’applications GPS pour l’agricole faisaient le plein de visiteurs, pour beaucoup d’agriculteurs, tout ceci paraît encore très flou dans le fonctionnement et très incertain en rentabilité.

Pourtant il s’agit de solutions techniques permettant une productivité accrue et amenant sans aucun doute à des économies. Quant aux délais de retour sur investissement, difficile d’assurer des chiffres sauf au cas par cas. Et même dans l’hypothèse d’un calcul de délai de retour sur investissement, il faudrait comparer l’avant équipement et l’après équipement en terme de pratique de conduite, temps de travail, consommation fuel… et pourquoi ne pas comparer les rendements et marge brutes/ha pour ensuite réintégrer le surcoût d’un autoguidage… Bref, ces délais peuvent aller de quelques années à la durée de vie de l’automoteur… et il est honnêtement difficile d’être plus précis à moins encore une fois d’étudier avec rigueur chaque cas.

Par ailleurs et enfin, peut-on et doit-on quantifier ce qui est subjectif : le confort au travail. Pour le coup, assurément, on y gagne énormément. Mais comment chiffrer ceci en gain économique donc en retour sur investissement ?

 

Prestation de service en pulvérisation par Approflex

Lancée en début d’année dans le secteur de la Ferté Bernard, l’activité de prestation de pulvérisation de la société Approflex arrivera bientôt à sa vitesse de croisière : 1 500 ha/an. Négoce en agro-fourniture, Approflex, dont le directeur est Christian Toutain a décidé d’investir dans un système d’autoguidage et de fermeture automatique de tronçon pour assurer sa prestation de pulvérisation auprès de clients demandeurs, souvent pluri-actifs ou ne souhaitant plus investir temps et matériels dans la pulvérisation. M. Bougard d’Approflex a suivi la mise en place de cette prestation au sein de l’entreprise : “Nos critères de base en équipement de pulvérisation étaient les suivants : pouvoir se déplacer vite sur route, évoluer sur du parcellaire de taille moyenne, éviter les volumes morts trop importants et embarquer la maximum d’eau pour plus d’autonomie. Notre choix s’est donc orienté d’un point de vue technique vers un tracteur Case MXU135 avec cuve avant de 800 l et pulvé porté de 1 600 l de chez Berthoud en DPAE sur capteur de vitesse”. Au-delà de ce choix technique est venu se greffer un outil d’aide à la conduite et au pilotage : l’EZ-Steer et l’EZ-Boom de chez Trimble fourni par la concessionnaire Case. “Ce qui a motivé l’investissement de l’EZ-Steer, gérant l’autoguidage, c’est la nécessité d’intervenir, d’une part sans jalonner et d’autre part de se concentrer sur la qualité de pulvérisation et non la conduite. Le signal employé est l’EGNOS avec une précision de 15-20 cm, suffisant pour ce travail. L’EZ-Boom quant à lui gère la fermeture automatique de tronçons : un confort nécessaire quant on intervient sur un nombre important de parcelles”. L’ensemble de la prestation qui repose sur un opérateur, M. Hérisson, comporte la gestion du carnet de plaine et a pour intérêt majeur de facturer la quantité exact de produit étalé à l’agriculteur : “Pas de stock chez l’agriculteur, donc pas de trésorerie engagée. L’agriculteur ne paye pas les bidons achetés mais le grammage ou le volume de produit étalé. Bientôt, l’opérateur enregistrera à chaque fin d’intervention sur clef USB les surfaces pulvérisées, date de traitement, produits et doses employés pour chaque exploitation pour une exportation plus rapide et une traçabilité sans faille du registre parcellaire”.

 

Démonstration autoguidage et fermeture automatique de tronçons

La Chambre d’agriculture de l’Orne en lien avec les concessionnaires locaux et constructeurs/fournisseurs d’application GPS organise une démonstration agriculture de précision.

Au programme : autoguidage électrique et hydraulique, fermetures automatiques de tronçons sur une parcelle spécialement réservée à la démonstration : dévers, pentes et belles courbes seront au rendez-vous !

Rendez-vous vendredi 22 octobre à partir de 14 h sur une parcelle de Frédéric Legendre à Sainte-Céronnes les Mortagne (fléchage depuis le bourg).

Après présentation statique, dynamique et quelques mesures selon des protocoles pré-établis, les agriculteurs seront conviés à prendre place en cabine.

Démonstration dynamique sous réserve de conditions climatiques acceptables.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité