Aller au contenu principal

Calvados
Lait : un mois d’une mobilisation qui en dit long

Il y a tout juste un mois arrivaient dans les boîtes à lettres les payes de lait d’avril. Elles ont mis la campagne en ébullition. Depuis, la mobilisation n’a cessé de grandir. Le prix du lait payé aux producteurs en mai est attendu avec angoisse.

A l’heure où nous mettions sous presse (ndlr : mardi en début de soirée), on ignorait encore les résultats de la réunion interprofessionnelle que certains n’ont pas hésité à qualifier de “réunion de la dernière chance”. En attendant, force est de constater que, depuis un mois avec l’arrivée dans les boîtes à lettres des paies de lait d’avril, la mobilisation des producteurs est allée crescendo.

Plate-forme bloquée
Dans le Calvados, la semaine dernière a été notamment marquée par le blocage de la plateforme de distribution Système U. De 21 h mercredi jusqu’à jeudi matin, aucun camion n’est entré ou sorti des entrepôts logistiques de Giberville. Plusieurs centaines d’agriculteurs se sont relayés tout au long de la nuit. Des laitiers bien sûr qui, cartés ou pas cartés, ont répondu à l’appel de la FDSEA et des JA mais on aura noté aussi la présence de céréaliers ou de producteurs de viande. Plusieurs entrepreneurs de travaux agricoles sont également venus prêter main forte de même que des techniciens d’OPA (Organisation Professionnelle Agricole). C’est le cas notamment du Contrôle Laitier. Producteur de lait par définition, Frédéric David, son président, était naturellement présent mais il était aussi accompagné de son directeur Michel Sady et adjoint et d’une bonne dizaine de contrôleurs laitiers. Presque de quoi tenir une réunion de service en plein cœur de la manifestation. Cette présence n’est pas anodine. Elle montre que la crise laitière, si elle perdure, provoquera des dommages collatéraux au sein des organismes satellites. On reconnaissait, en début de semaine dernière au Contrôle Laitier, quelques 70 appels téléphoniques d’adhérents en quête d’économies. “On s’adapte et on répond aux interrogations”, assure Michel Sady.

Distribution ciblée
Autre temps fort : la mise sous pression de la Grande Distribution. Dans un fax envoyé aux grandes enseignes vendredi 29 mai, la FDSEA et les JA demandaient aux grandes surfaces “de retirer des rayons dès samedi matin l’ensemble des produits laitiers et de maintenir ce retrait jusqu’au mardi 2 juin, jour de la prochaine négociation interprofessionnelle” d’une part et, d’autre part, “de faire en sorte que votre magasin reste fermé toute la journée du lundi de Pentecôte”. Pour ceux qui feraient la sourde oreille, “des agriculteurs de la FDSEA et des JA viendront s’assurer du respect de ces consignes. Si les produits n’étaient pas retirés du rayon dès samedi ou si les magasins n’étaient pas fermés ce lundi 1er juin, les agriculteurs s’en chargeraient”, avait menacé Jean Turmel, en charge du dossier lait à la FRSEA et vice-président de de la FNPL (Fédération Nationale des Producteurs de Lait). Succès pour cette opération. J’ai testé pour vous : “faire mes courses (alimentaires) lundi à partir de 19 h à Caen”. Carrefour Market, Cora, Super U, Intermarché, Leclerc (...), tous avaient baissé le rideau. Il n’y a guère qu’au Carrefour Mondeville II où l’on pouvait se ravitailler (mais fermé ce mardi). Se ravitailler en tout sauf en produits laitiers dont les linéaires étaient vides et condamnés d’accès. Sur un écriteau, la direction du magasin n’a pas manqué de s’excuser auprès de ses clients pour cette gêne indépendante de sa volonté. 

Le COPA écrit au Préfet
Autre initiative avec un courrier adressé à Christian Leyrit, Préfet de Région, et signée du COPA(1) 14 (Comité des Organisations Professionnelles Agricoles du Calvados). Dans cette missive, le COPA élargi exprime “sa solidarité avec les producteurs, partageons leurs préoccupations et comprenons leur détermination. Nous vous demandons de prendre en compte cette situation à caractère exceptionnel avec toute la réactivité nécessaire.” Patrice Lepainteur, président de la FDSEA et signataire de ce courrier, se félicite qu’enfin les OPA se manifestent à l’unisson tout en rappelant que FDSEA et JA n’ont pas attendu et occupent le terrain de l’action et de la revendication depuis 4 semaines.

TH. Guillemot
(1)Membre du COPA : Chambre d’Agriculture du Calvados, URDAC, FDSEA du Calvados, Jeunes Agriculteurs du Calvados, Confédération Paysanne, UCL Isigny Ste Mère, Coopérative Agrial, Coopérative agricole de Creully, Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Normandie, Crédit Mutuel du Calvados, Groupama Centre Manche, MSA du Calvados, Syndicat de Contrôle de Performance en Elevage et de Conseil du Calvados.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité