Aller au contenu principal

Salon des ETA 2021, andaineurs à tapis
VIDEO. L’andaineur à tapis améliore la qualité des fourrages

Florian Lottin est entrepreneur de travaux agricoles à Villedieu-lès-Bailleul dans l’Orne. Aussi à la tête de sa propre entreprise de production de luzerne, il a investi dans un andaineur à tapis, une machine qui tourne aujourd’hui sur 2 000 hectares par an.

Quand il s’est installé en 2011, Florian Lottin a repris deux fermes à Villedieu-lès-Bailleul, « en fait j’ai réuni une exploitation qui avait été séparée », révèle-t-il. Les terres n’offrent pas un potentiel très élevé, aussi, il décide de les dédier à la culture de la luzerne. En 2018, il monte un nouveau bâtiment avec séchoir, une réussite qui lui permet d’augmenter sa surface, « on est passé de 60 à 200 ha ». Il monte l’entreprise FM luzerne et investit dans du matériel. « L’andaineur à tapis est quatre fois plus cher qu’un andaineur traditionnel, souligne-t-il, mais il y a des avantages ». L’entrepreneur les liste : la qualité de l’exécution tout d’abord, « plus de problème de pierre, parce qu’il y a beaucoup de cailloux calcaires blancs ici », un gain de temps et un confort de travail amélioré à l’ensilage. Pour la luzerne, l’intérêt est supplémentaire, « on conserve les feuilles, on a de meilleurs taux de protéines ». La fauche à plat permet aussi de gagner de la matière sèche.

Arthur Divay, salarié chauffeur et Florian Lottin patron de l’ETA Lottin, à Villedieu-lès-Bailleul dans l’Orne, autour de l’andaineur à tapis ROC RT 870.
Arthur Divay (à gauche), salarié chauffeur et Florian Lottin (à droite) patron de l’ETA Lottin, à Villedieu-lès-Bailleul dans l’Orne, autour de l’andaineur à tapis ROC RT 870.

ROC RT870

Au sein de l’ETA Lottin qu’il dirige avec son père Eric, bientôt à la retraite, il propose l’andainage en prestation, « pour les cultures de printemps, ray-grass, seigle, etc. ». L’andaineur à tapis est le matériel de la cour qui tourne le plus : « on fait trois, voire quatre passages à l’hectare », ce qui représente une surface totale de 2 000 hectares à l’année, luzerne comprise. L’entrepreneur se félicite de la solidité de son matériel, un ROC RT 870, « en termes d’entretien, on n’a pas grand-chose à faire par rapport aux surfaces qu’on fait ». Enfin, il voit « un intérêt pour les exploitants bio ou pour les années de sécheresse, quand les volumes sont peu importants », l’andaineur à tapis fait gagner du temps sur le passage de l’ensileuse en « réunissant plus large ».

Bien analyser son chantier
Arthur Divay est salarié chauffeur depuis un an au sein de l’ETA Lottin. C’est lui qui réalise 90% des chantiers d’andainage, il en est devenu le spécialiste. « La machine est agréable à manier, le débit de chantier est intéressant, la journée passe plus vite que sur un andaineur classique », commente-t-il. « C’est l’analyse qui est intéressante : les réglages sont à adapter à chaque demande de client ou à chaque parcelle. Aussi, quand j’arrive sur un chantier, je prends contact avec le client, pour savoir à quoi l’herbe est destinée : enrubannage ou ensilage, pour que j’adapte mes andains. Je descends dans la parcelle voir le type d’herbe, le type de sol, si c’est bien travaillé ou s’il y a des cailloux, et je vérifie la maturité de l’herbe pour savoir si c’est plus ou moins sec. »
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Agrial innove face aux défis climatiques
A Vieux, le Gaec des Papineaux a reçu, vendredi 10 et samedi 11 juin 2022, sur son exploitation plus de 4 000 visiteurs dans le…
308 millions d’euros pour compenser la hausse du prix des aliments
Dans le cadre du plan de résilience annoncé en mars 2022, le gouvernement a affecté une enveloppe de 308,5 millions d’euros…
Rendez-vous Tech bio
Rendez-vous tech&bio : au Gaec 2000, des hôtes heureux
Gilles et Florence Haelewyn sont installés à Commes depuis 1994. La conversion en bio des terres et du cheptel date, elle, de…
Vachement Caen, 11 septembre 2022
À Varaville, crash test pour Vachement Caen
Vachement Caen dimanche 11 septembre 2022, c’est 120 bovins au cœur de la cité. La sécurité des visiteurs et des animaux est une…
Chasseurs et FDSEA se lient contre les corvidés
La FDSEA et la Fédération des chasseurs se sont rencontrées, mardi 7 juin 2022. Elles ont échangé sur les options pour prévenir…
COOPÉRATIVE ISIGNY SAINTE MERE - AG 2022
La coopérative Isigny Sainte-Mère garde le cap
La coopérative Isigny Sainte-Mère a organisé son assemblée générale vendredi 3 juin 2022. Si l’année 2021 n’a pas été de tout…
Publicité