Aller au contenu principal

Prairie
L’apport d’engrais PK est-il justifié : vérifiez en analysant l’herbe

Sous prairies de plus de 2 ans, le phosphore et la potasse sont concentrés dans les premiers centimètres de sol. L'analyse d'herbe est alors plus fiable que l'analyse de terre. Elle indique ce que la plante a réellement absorbé. Dans les prairies normandes, des impasses sont souvent possibles en phosphore et en potasse. Analysez l'herbe de vos parcelles pour optimiser vos apports.

La croissance de l’herbe est conditionnée, entre autres, par l’équilibre entre les éléments fertilisants.
La croissance de l’herbe est conditionnée, entre autres, par l’équilibre entre les éléments fertilisants.
© DR

Optimisez les apports
La croissance de l’herbe est conditionnée, entre autres, par l’équilibre entre les éléments fertilisants : azote, phosphore et potasse. L'analyse d'herbe indique si la plante est bien alimentée en P2O5 et K2O. Elle vous permet donc d’ajuster la fertilisation en conséquence.

L’analyse donne un résultat sous forme d’indice
Lorsque l'indice est supérieur à 100 (très bonne nutrition), ne pas dépasser 60 uP2O5 et 150 uK2O. Le surplus n'a pas d'effet sur le rendement.
L'impasse en phosphore peut se prolonger 2 ou 3 ans, l'impasse en potasse 1 ou 2 ans.
Il faut éviter l'impasse sur prairies de fauche pure car elles exportent beaucoup de potasse.
Contrairement à l'azote, le phosphore et la potasse des fumiers ou lisiers sont aussi efficaces que dans les engrais minéraux. Un apport de 25 t/ha de fumier vieilli ou 15 t/ha de compost de fumier de bovin couvre les besoins PK d'une prairie de 10 tMS/ha.

En pratique : prélevez l'herbe fin avril-début mai
Choisir une prairie de plus de 2 ans, représentative d'un mode de conduite, sans apport récent de fumier ou lisier.
Prélever l'herbe fin avril-début mai quand elle arrive à mi-bottes (15 cm herbomètre). Dans les pâtures, mettre une zone en défens.
Prélever 20 poignées en diagonale dans la parcelle, coupées à 5 cm au-dessus de sol.
Enlever le trèfle éventuel et mélanger pour faire un échantillon de 500 g.
Faire sécher l'échantillon ou mettre au congélateur avant envoi au laboratoire.
L’analyse au laboratoire du LANO vaut 25,95 € HT. Vous pouvez faire une analyse de pH du sol en même temps pour un coût d'analyse total (herbe + terre) de 35,95 € HT.
Sur 33 prairies diagnostiquées en Basse-Normandie, 73 % en excédent en P2O5 et 36 % en
excédent K2O. Notons par exemple qu'une impasse justifiée
de 200 kg/ha de 20-5-10 à 300 €/tonne représente une économie de 60 €/ha.
Laëtitia CHEGARD/Chambre d'Agriculture de la Manche
lchegard@manche.chambagri.fr
www.manche.chambagri.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité