Aller au contenu principal

CER
”L’après quota arrive”

Bonne année de transition pour ce centre d’économie, transformé depuis le début de l’année en association de gestion et de comptabilité.

Jean Marie Séronie et Marcel Bourdon, directeur et président de l’AGC-Manche/CER France, “le département et la région sont prêts techniquement à augmenter leur référence laitière”.
Jean Marie Séronie et Marcel Bourdon, directeur et président de l’AGC-Manche/CER France, “le département et la région sont prêts techniquement à augmenter leur référence laitière”.
© E.C.
Toujours très sobres, Marcel Bourdon et Jean-Marie Séronie, le tandem inséparable de l’ex-CER Manche, aujourd’hui transformé en Association de Gestion et de Comptabilité, commentent avec une délectation intérieure, les principaux chiffres 2006. “197 000 euros de résultats, + 7% de croissance rien que sur les dossiers agricoles, soit 85 nouveaux clients”. 8 Millions de CA Pas de doute, le CER, pardon AGC Manche/CER France, surfe non seulement sur le marché agricole départemental, mais aussi sur celui des artisans/commerçants/services. “Notre chiffre d’affaires global se situe à 8 millions d’euros”. Pour séduire de nouveaux clients, l’AGC multiplie les opérations de séduction : plus de conseils, plus de présence sur le terrain, enquête de satisfaction. Bref, la panoplie de la parfaite entreprise moderne, à une différence près, il s’agit d’une association à but non lucratif. Une notion qui a toute son importance lorsque l’on aborde l’expertise-comptable. “Dans le cadre de la réforme des professions comptables, nous venons d’embaucher quatre experts-comptables, cinq collaborateurs déjà en place vont être nommés”. Les relations avec le conseil de l’ordre sont déjà établis. “Nous, nous ne sommes pas “rachetables”, à la différence des cabinets libéraux qui intéressent de grands groupes français ou étrangers”. Satisfaction Les clients, agriculteurs ou autres, sont donc satisfaits. “Un critère en forte amélioration sur l’ensemble de nos prestations. Pour encore mieux répondre à la demande, nous spécialisons de plus en plus nos conseils”. La dernière enquête en date la principale motivation d’adhésion au CER, c’est la sécurisation de toute la partie “paperasse”, en deuxième place arrive l’analyse économique de l’entreprise. Sur le lait, l’ex-CER est prêt à répondre au futur changement de quotas. “Les éleveurs peuvent techniquement produire plus de lait, ils en ont le potentiel. De toute façon, il faudra le département ou la région répondent présents pour fournir les transformateurs”. Dernier point, la filiale “Actis Environnement”, elle, a multiplié son activité par quatre passant de 300 000 euros de produits à 1 200 000 euros sur l’année passée.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité