Aller au contenu principal
Font Size

L'autochargeuse a de l'avenir dans le Grand Ouest

lll Réputé pour ses arracheuses à betteraves ou pomme de terre et ses avaleurs, Ropa distribue également en France les broyeurs forestiers Albach et, depuis peu, la marque Bergmann. Le fabricant allemand s'est spécialisé dans les épandeurs, les transbordeurs, les remorques à ensilage et les autochargeuses. Au printemps dernier, Ropa a proposé en démonstration dans l'ouest de la France sa Carex. Rencontre avec Grégory Dorey, inspecteur commercial Bretagne - Normandie - Pays de la Loire.

© TG

>> Comment se décline la gamme Bergmann d'autochargeuses ?
Nous avons tout d'abord la gamme Repex qui démarre à 30 m3 jusquà 40 m3.
Ensuite, la gamme Royale plus particulièrement adaptée pour le frais. Elle est équipée d'un tapis de distribution arrière pour affourager les animaux.
Vient après la gamme Carex en démonstration aujourd'hui dans la Manche. Elle est dotée de deux essieux avec suspension hydraulique, de deux types de rotors : 1,47 m ou 1,84 m jusqu'à 53 couteaux pour une coupe de 34 mm.
Nous proposons enfin la gamme Shuttle en 2 ou 3 essieux équipée du gros rotor. Elle offre une capacité pouvant aller jusqu'à 100 m3 compressés.

>> Vous ne proposez pas l'affutage automatique. Pourquoi ?
C'est un choix délibéré. Bergmann l'a abandonné pour diverses raisons : complexité du système, coût d'entretien... Avec l'affutage automatique, il est par ailleurs difficile de garder le bon angle de meulage en fonction de l'état d'usure des couteaux. Une meuleuse manuelle fait du meilleur travail, dans de très bons délais et de bonnes conditions d'exécution.

>> Autre particularité, vous ne vous appuyez pas sur un réseau de distributeurs via, par exemple, les concessionnaires. Quel est votre fonctionnement ?
Ropa France, ce sont 76 collaborateurs (siège social à Golancourt dans l'Oise et une succursale à Janville dans l'Eure-et-Loir) dont une quarantaine de techniciens spécialisés sur chaque gamme. Nous sommes joignables 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Nous disposons également, pour les pièces détachées, d'un point service à côté de Rennes. C'est notre façon de travailler.

>>  Comment se comporte le marché de l'autochargeuse ?
C'est un marché conséquent et plus particulièrement ici, dans l'ouest de la France, région d'élevage par excellence. Il cohabite avec celui de l'ensileuse et chacun trouve sa place. Néanmoins, les surfaces en maïs ont tendance à baisser et celles en herbe à augmenter. Nous sommes donc plutôt optimistes.  A côté, il y a un marché de renouvellement avec des éleveurs de plus en plus pointus sur le plan alimentaire. Ils exigent une qualité de travail au top. A nous d'être à la hauteur de leurs attentes.

>> Quelles sont les ambitions de Bergmann en France ?
Bergmann et Ropa partagent la même philosophie. Nous ne sommes pas là pour faire des coups. Nous n'avons pas d'objectifs chiffrés précis en termes d'unités vendues.
Nous sommes présents sur le terrain pour montrer nos machines et écouter les retours des entrepreneurs, des Cuma et des éleveurs. Nous voulons rester maitres de notre produit et de notre service pour nous inscrire dans la durée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Julien Denormandie, ministre de l'Agriculture, curieux du contexte local
Julien Denormandie est venu visiter la ferme de François Rihouet à Périers (50) et écouter les demandes liées à plusieurs…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
Requiem pour l’abattoir de Saint-Hilaire
Vendredi 10 juillet, Manuel Pringault, président du groupe Teba et patron de la société d’abattage saint-hilairien, ASH (gérante…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
incendie
Toujours plus chaud, l’été normand s’enflamme
Face à l’augmentation du nombre d’incendies, la vigilance portée aux facteurs de risques liés aux travaux d’été doit être…
Publicité