Aller au contenu principal

L'autochargeuse a de l'avenir dans le Grand Ouest

lll Réputé pour ses arracheuses à betteraves ou pomme de terre et ses avaleurs, Ropa distribue également en France les broyeurs forestiers Albach et, depuis peu, la marque Bergmann. Le fabricant allemand s'est spécialisé dans les épandeurs, les transbordeurs, les remorques à ensilage et les autochargeuses. Au printemps dernier, Ropa a proposé en démonstration dans l'ouest de la France sa Carex. Rencontre avec Grégory Dorey, inspecteur commercial Bretagne - Normandie - Pays de la Loire.

© TG

>> Comment se décline la gamme Bergmann d'autochargeuses ?
Nous avons tout d'abord la gamme Repex qui démarre à 30 m3 jusquà 40 m3.
Ensuite, la gamme Royale plus particulièrement adaptée pour le frais. Elle est équipée d'un tapis de distribution arrière pour affourager les animaux.
Vient après la gamme Carex en démonstration aujourd'hui dans la Manche. Elle est dotée de deux essieux avec suspension hydraulique, de deux types de rotors : 1,47 m ou 1,84 m jusqu'à 53 couteaux pour une coupe de 34 mm.
Nous proposons enfin la gamme Shuttle en 2 ou 3 essieux équipée du gros rotor. Elle offre une capacité pouvant aller jusqu'à 100 m3 compressés.

>> Vous ne proposez pas l'affutage automatique. Pourquoi ?
C'est un choix délibéré. Bergmann l'a abandonné pour diverses raisons : complexité du système, coût d'entretien... Avec l'affutage automatique, il est par ailleurs difficile de garder le bon angle de meulage en fonction de l'état d'usure des couteaux. Une meuleuse manuelle fait du meilleur travail, dans de très bons délais et de bonnes conditions d'exécution.

>> Autre particularité, vous ne vous appuyez pas sur un réseau de distributeurs via, par exemple, les concessionnaires. Quel est votre fonctionnement ?
Ropa France, ce sont 76 collaborateurs (siège social à Golancourt dans l'Oise et une succursale à Janville dans l'Eure-et-Loir) dont une quarantaine de techniciens spécialisés sur chaque gamme. Nous sommes joignables 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24. Nous disposons également, pour les pièces détachées, d'un point service à côté de Rennes. C'est notre façon de travailler.

>>  Comment se comporte le marché de l'autochargeuse ?
C'est un marché conséquent et plus particulièrement ici, dans l'ouest de la France, région d'élevage par excellence. Il cohabite avec celui de l'ensileuse et chacun trouve sa place. Néanmoins, les surfaces en maïs ont tendance à baisser et celles en herbe à augmenter. Nous sommes donc plutôt optimistes.  A côté, il y a un marché de renouvellement avec des éleveurs de plus en plus pointus sur le plan alimentaire. Ils exigent une qualité de travail au top. A nous d'être à la hauteur de leurs attentes.

>> Quelles sont les ambitions de Bergmann en France ?
Bergmann et Ropa partagent la même philosophie. Nous ne sommes pas là pour faire des coups. Nous n'avons pas d'objectifs chiffrés précis en termes d'unités vendues.
Nous sommes présents sur le terrain pour montrer nos machines et écouter les retours des entrepreneurs, des Cuma et des éleveurs. Nous voulons rester maitres de notre produit et de notre service pour nous inscrire dans la durée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité