Aller au contenu principal

Initiative
Le 4 L trophy à l’E85

Quatre étudiants de l’ITII participeront au traditionnel 4 L trophy. La voiture est préparée par l’institut Lemonnier, à Caen. Même dans le désert, le rallye se met au vert. L’équipage normand est inscrit dans la catégorie “Eco challenge”.

Peinture et mécanique : le véhicule est préparé par l’institut Lemonnier de Caen.
Peinture et mécanique : le véhicule est préparé par l’institut Lemonnier de Caen.
© VM

La Renault 4 L, millésime 1979, affiche 110 000 kilomètres. Achetée à une étudiante bretonne, elle participera à son deuxième 4 l trophy. Pour l’occasion, la vaillante Renault tentera d’adopter une fibre écologique. Aligné dans la catégorie “éco challenge”, le véhicule tâchera de s’acheter une conduite. Objectifs : proposer des solutions. Du 18 au 28 février, la 4 l parcourra 6 000 kilomètres pour relier Paris à Marrakech, dont 1600 km sur le continent africain.

50 % éthanol
et 50 % sans-plomb

À l’origine du projet : quatre étudiants de l’Institut des Techniques d'Ingénieur de l'Industrie d’Evreux. David Saï, Christelle Liger, Julian Botia et Yohan Paysant ont choisi d’intégrer ce challenge dans leur cursus. “Nous avons un projet de promotion à réaliser. Nous avons donc choisi de participer au 4 L trophy”, explique Yohan Paysant.
Pour la préparation du véhicule, les étudiants se sont rapprochés de l’institut Lemonnier. Ce dernier forme mécaniciens et autres carrossiers. Pour les besoins de l’éco challenge, la Renault roulera à l’éthanol. “Nous mettrons 50 % d’E85 et 50 % de sans-plomb 95. On ne peut pas aller au-delà : le moteur ne couvrirait pas la distance”.  Autre piste d’économie explorée : la technologie RHP. Ce système monté sur la 4 L est censé limiter la consommation de carburant et les rejets de CO2. Le RHP doit permettre d’améliorer le mélange carburant oxygène et ainsi de favoriser la combustion.

6 000 km : départ le 18 février
L’heure est aux derniers préparatifs. La peinture est neuve, le moteur révisé. Cette année, Julian Botia et Yohan Paysant embarqueront dans le véhicule pour l’édition 2010. Leurs camarades leur succéderont en 2011, faute de budget. Car participer à l’épreuve a un coût :  3100 € de frais d’inscription, 800 € d’essence et d’équipement, 1500 € d’achat et d’assurance du véhicule. “Nous sommes d’ailleurs toujours à la recherche de nouveaux sponsors”, souligne Yohan Paysant. L’appel est lancé.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
Publicité