Aller au contenu principal

Le binage s’automatise dans les ETA

En attendant « super robot » complètement autonome et infatigable, le binage en betteraves ou maïs s’automatise à coup de caméra ou de palpeur. Le chauffeur reste cependant encore la pièce maîtresse d’un chantier réussi.

lll « Je fais partie d’un réseau Dephy avec pour objectif moins de phyto mais, l’an dernier, j’ai été confronté à un problème de ray-grass dans le maïs. J’ai donc testé le binage sur 10 ha et ça s’est avéré concluant ».  Sylvain Desgrange, agriculteur à Ardevon (50), a donc remis le couvert cette année. « Il faut deux jours sans pluie pour un bon effet désherbage par dessèchement de la plante mais le binage produit aussi un effet booster », insiste-t-il évoquant cet adage ancestral : « un sarclage vaut bien deux arrosages ».
Dernier atout mis en avant : l’effacement de l’effet sillon que le semis direct et les techniques simplifiées de travail du sol ont provoqué.

Une PRECICAM de chez CARRE
Aux commandes de l’ETA (Entreprise de Travaux Agricoles) qui a investi dans cette bineuse PRECICAM de chez CARRE, Christophe Gosse de Sartilly (50). « Ce type de technologie se développe dans le parc matériel des entrepreneurs parce que la demande des agriculteurs sur ce dossier est croissante. Limiter l’utilisation des produits phytosanitaires est dans l’air du temps et moi j’aime bien les travaux liés à l’environnement, » souligne Christophe Gosse qui assure également des prestations dans le déchet vert.
C’est donc à la demande de certains de ses clients qu’il s’est lancé mais il en a accroché depuis 4 nouveaux. L’entreprise se déplace dans un rayon de 50 km autour de son siège pour cette nouvelle activité pour des chantiers d’une vingtaine d’hectares minimum à cette distance. Alexis, un des chauffeurs de l’ETA Gosse, a pris la bête en mains il y a une quinzaine de jours. « Les débits de chantier sont très variables mais j’y vais doucement dans un premier temps : 13-14 km/h sachant que l’on peut monter à 20 km/h.» 

Du subventionnable  pas subventionné
Ce type d’investissement est éligible aux fonds européens gérés par la Région « à hauteur de 15-20 % selon les cas » précise Alain Hierle, l’animateur d’EDT Normandie(1). Pourtant, Christophe Gosse n’a rien obtenu , mais il n’a rien demandé. La faute a des pas de temps qui n’arrivent pas à se conjuguer. « Les appels d’offres pour les ETA ne sont examinés qu’une fois par an, en juillet. Pour d’autres, c’est 2 ou 3 fois», regrette Alain Hierle qui admet que le système de subvention UE/Région fonctionne mais que son efficience pourrait être améliorée... Un message lancé à Clotilde Eudier, en charge du dossier à la Région.

(1) : EDT Normande Maison des Entreprises
50600 Saint Hilaire du Harcouët - Tél. 02 33 79 33 72 Email : contact@edtnormandie.com

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Commémorations : des restrictions de circulation à prévoir le 6 juin 2024
À l'occasion des commémorations du 80e anniversaire du Débarquement, une zone de circulation régulée (ZCR) va être mise en place…
La grande championne du concours régional Prim'Holstein, cette année, est PLK Plusbelle du Gaec Christal de l'Eure.
[EN IMAGES] Festival de l'élevage de Vire : le Graal pour PLK Plusbelle
Elles étaient nombreuses sur le ring de l'hippodrome de Vire, samedi 1er juin 2024 : les Prim'Holsteins venues du Calvados, de l'…
Valentin Flajolet est polyvalent, entre bovins, ovins et équins. Avec Tatiana, génisse de 20 mois, il participe à son 1er concours en tant qu'associé.
Valentin Flajolet, jeune éleveur bien dans ses bottes dans le Calvados
Installé depuis le 15 avril 2024, Valentin Flajolet conjugue entre existant et nouveauté. À Rumesnil, dans le Calvados, il…
Yvonne Mancel, entourée de son fils, Jacques, sa belle-fille, Christine et sa petite-fille, Barbara.
À 103 ans, Yvonne Paris se souvient de la drôle de guerre
À 103 ans, Yvonne Paris fait partie des témoins précieux de cette Seconde Guerre mondiale. Dans les moindres détails, elle se…
Hervé Morin veut régionaliser l'accès à l'agrivoltaïsme
Après avoir tapé du poing sur la table sur la "méthanisation", Hervé Morin remet le couvert sur "l'agrivoltaïsme". La Région…
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département.
L'association L214 s'infiltre dans une ferme ornaise
La semaine dernière, l'association L214 s'est introduite dans un élevage de volailles du département. Une action dénoncée par la…
Publicité