Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Bio
Le bio à la fête

La fête de la Bio se déroulera les 31 mai et 1er juin sur la ferme du Boistier à Préaux du Perche (Orne). Sur cette exploitation, Dominique Pottier et Jean Bouthry produisent 450 000 litres de lait.

5 à 6 000 personnes sont attendues par le Groupement d’Agriculteurs Biologique.
5 à 6 000 personnes sont attendues par le Groupement d’Agriculteurs Biologique.
© V.M.

Dominique Pottier et Jean Bouthry, éleveurs à Préaux-du-Perche, accueilleront la fête régionale de l’agriculture biologique le week-end prochain. L’occasion de communiquer auprès du grand public, mais aussi des agriculteurs conventionnels. 5 à 6000 personnes sont attendues. La manifestation tourne d’un département sur l’autre tous les ans. Cette année, c’est au tour de l’Orne. “Il s’agit d’un évènement festif et pédagogique pour sensibiliser aux pratiques écologiques et durables. Nous n’abordons pas que le domaine agricole. Nous aurons une gamme assez large d’exposants. Eau, habitat, énergies, consommation feront partie des domaines abordés”, expliquent les organisateurs. Mais plus qu’un simple salon d’exposants, la fête de la bio repose sur une ferme biologique.
Dominique et Jean exploitent 82 hectares avec un salarié. Ces agriculteurs sont installés depuis 1983 et ont converti leur exploitation en 1998. “En 92-93, nous nous sommes orientés vers une agriculture plus durable en réintroduisant des pâturages”. Cependant, ces agriculteurs ont maintenu le maïs sur l’exploitation. Ils sont bio et techniques. “Ici, l’herbe pousse mal. Avec le maïs, on respecte le cahier des charges en maintenant une certaine productivité. Coûte que coûte, nous faisons notre quota”. La moyenne du troupeau Prim’Holstein s’établit à 7 000 kg. Côté économique : “normalement cela doit faire la même chose. Nous nous comparons par rapport au potentiel de région. Nous avons fait le choix d’un GIE de collecte du lait bio. Il y a eu des années difficiles. Depuis un an, la demande est devenue très forte. Biolait vend tout son lait en bio”.


V.M.

Au programme

 

- Conférences et tables rondes avec : Albert Jacquard : “L’impact des activités de l’Homme sur notre Terre”, Matthieu Calame : “La place  de l’élevage dans l’agriculture”, François Veillerette : “le scandale des pesticides”, Jean-Paul Guérard sur le thème de la nutrition, Table ronde de l’ARPE* sur l’écohabitat, Table ronde regroupant des acteurs locaux sur la relocalisation de l’économie.
- L’agriculture biologique ; pôle sur les techniques agricoles bio.De nombreux organismes agricoles (le réseau GAB-GRAB bien sûr, mais aussi la Chambre d’Agriculture, l’ADASEA, la FDCUMA, le CER, le SEGRAFO) expliciteront les principes et les pratiques des agrobiologistes.
- La protection de l’eau et des milieux naturels ; avec des associations locales et le SAGE de l’Huisne qui proposera une consultation des visiteurs vis-à-vis du projet de SDAGE (gestion quantitative et qualitative de l’eau) du bassin Loire-Bretagne.
- Les énergies renouvelables ; chaudière à bois, chauffe eau solaire, photovoltaïque, éolien. Des associations et artisans locaux présenteront des techniques écologiques de production et consommation de l’énergie.
- L’habitat écologique ; en lien avec l’ARPE*, différents corps de métiers de l’artisanat et autres associations présenteront leurs savoir-faire en éco-construction.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité