Aller au contenu principal

Bovins, porcs, volailles
Le bio normand surfe sur une demande croissante

Boris Jeanne n’a pas le temps, où presque, de souffler. L’animateur-technicien du réseau Normandie Viande Bio a en charge une bonne partie de la Basse-Normandie, et même de la Haute. À Alençon, son homologue, Blandine fait de même. « La Manche reste un gros morceau pour tout ce qui concerne les bovins viande et lait. Notre objectif, être au plus près du producteur dans toutes les filières concernées, notamment en viande bovine, porcs, volailles ».

Boris Jeanne (Normandie Viande Bio), basé à Saint-Lô. “En 2012, beaucoup de conversions se termineront. Nous préparons déjà le volet commercialisation.
Boris Jeanne (Normandie Viande Bio), basé à Saint-Lô. “En 2012, beaucoup de conversions se termineront. Nous préparons déjà le volet commercialisation.
© EC

 

Quel intérêt poussent ces producteurs à s’engouffrer dans le Bio ? « Une réflexion longuement mûrie, parfois pendant quelques années, puis un déclic, crise sanitaire ou autre. En règle générale, ils ont commencé à préparer le terrain (extensification) puis passent le cap avec en tête une logique économique ». En porcs, même constat. « Nous n’avons que cinq éleveurs en Basse-Normandie. Nous cherchons à tripler notre production ».

Côté prix, la viande bovine paye de 20 à 30% de plus que le conventionnel. En porcs, c’est trois à quatre fois plus.

La suite dans votre prochaine édition

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
RIP
Un outil d’expression démocratique à l’épreuve de la réalité des élevages
Mercredi 16 septembre, JA 14 a invité les parlementaires du département chez Samuel Biderre, éleveur, entre autres, de veaux de…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
MLC AG
La revanche de la coop sur le grand export
Mardi 8 septembre, les Maîtres Laitiers du Cotentin étaient réunis en assemblée générale. La coopérative annonce la négociation…
Publicité