Aller au contenu principal

Production laitière
Le bio peut aider à réduire les coûts

En Europe, l'agriculture biologique gagne du terrain. Elle couvrait 7,8 millions d'hectares en 2008, selon les derniers chiffres publiés par Eurostat, l'institut statistique de l'UE, soit une hausse de 7 % par rapport à l'année précédente. Dans la Manche, face à la maîtrise des coûts de production en lait, sans passer obligatoirement sous le label « bio », beaucoup sont à la recherche de plus d’autonomie sur leur exploitation.

Yvan Dubos, installé sur l'exploitation familiale, passée en bio en 1999. "Mes objectifs ? Autonomie maximale sur l’exploitation ; faire du revenu plutôt que de réaliser le quota".
Yvan Dubos, installé sur l'exploitation familiale, passée en bio en 1999. "Mes objectifs ? Autonomie maximale sur l’exploitation ; faire du revenu plutôt que de réaliser le quota".
© ec

Le Gab 50, en liaison avec la Chambre d’Agriculture et Manche Conseil Élevage, organisait trois portes ouvertes cette semaine dans le département. Dans le saint lois, c’est Yvan Dubos qui a accueilli une quinzaine de personnes, venant des horizons les plus divers : agriculteurs bien sûr, mais aussi demandeurs d’emploi prêts à se lancer dans la grande aventure. Jérôme Virlouvet, technicien du GAB, a lancé les grandes lignes du « bio » en Manche. « Nous voulons faire passer un message : les agriculteurs conventionnels peuvent s’inspirer du bio pour réduire leurs coûts, notamment sur les intrants. Les producteurs bio, eux, ont la chance d’avoir des filières où l’équilibre entre l’offre et la demande penche en faveur des agriculteurs ». En clair, le bio, cela peut rapporter ;  du moins plus qu’en conventionnel suivant la volatilité des prix. Revers de la médaille, la moindre erreur technique est sanctionnée. 

La suite dans votre prochaine édition

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Christian et Catherine Duchemin vendent La Ferme du Val d’Odon à Alain Datin
Christian et Catherine Duchemin passent la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de La Ferme du Val d'…
L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
Publicité