Aller au contenu principal

Le Biobaler : couper et presser la biomasse en un seul passage

Démonstration en Seine-Maritime.

Le Biobaler a été conçu pour couper, presser et densifier la biomasse en ballots de 1,20 m de diamètre et faciliter ainsi le séchage puis le transport de la biomasse vers les lieux d’utilisation (broyage ou utilisation directe en chaufferie). Cet outil peut rendre des services variés : récolte de cultures énergétiques, entretien d’espaces naturels, rémanents forestiers...Pour découvrir le fonctionnement et les performances du Biobaler dans la récolte des TtCR de saules, une démonstration est organisée par la Chambre d’agriculture de la Seine-Maritime dans le cadre du projet Innobioma (voir encadré) à Belleveille-en-Caux (76), ferme du Tors, le mardi 2 décembre 2014 après-midi.L’outil a déjà été testé par la chambre d’agriculture de la Seine-Maritime en 2012 et a montré une capacité de 30 balles/h avec 200 kg de MS par balle

Innobioma : cultiver du saule ou du miscanthus pour préserver la qualité de l’eau

Dans la lutte contre l’érosion, les bandes enherbées ont montré toute leur efficacité. Toutefois, elles mobilisent des surfaces qui ne sont pas toujours valorisées économiquement. Les mesures réalisées par l’Areas et les Chambres d’agriculture de la Seine Maritime et de l’Eure montrent que le saule ou le miscanthus peuvent les remplacer avec succès pour favoriser l'infiltration, le freinage des eaux de ruissellement et la sédimentation de fines particules de terre. La production de ces espaces peut contribuer à l’approvisionnement de filières locales de biocombustibles : c’est le pari du projet Innobioma, porté par la Chambre d’agriculture de la Seine-Maritime.


Formation

Cultiver des saules pour produire de la biomasse La formation apportera les éléments sur l’itinéraire technique des taillis à très courte rotation et leur rentabilité. Le 1er décembre 2014 en Seine-Maritime : renseignement auprès de Laurie Ducatillon, chargée de mission énergie : 02.35.59.47.25, laurie.ducatillon@seine-maritime.chambagri.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité