Aller au contenu principal

Sur le terrain
Le bois déchiqueté leur permet de maîtriser les charges d’énergie

Ils sont de plus nombreux à faire le choix du bois énergie pour mieux maîtriser les charges de chauffage de leur élevage. Visites chez des exploitants convaincus !

En 2008, M. et Mme Guesnet installent une chaudière à bois déchiqueté pour produire les 4 000 l d’eau à 80 °C nécessaire quotidiennement à l’alimentation des veaux de boucherie et fournir l’eau chaude et le chauffage de leur maison d’habitation. Un investissement gagnant, l’installation est amortie en 4 ans et les charges d’énergie de l’atelier diminue de plus de 50 %.


4 000 litres d’eau chaude produite

“Avec une facture annuelle de gaz s’élevant à plus de 7000 € par an et une chaudière à fioul vieillissante”, M. et Mme Guesnet, exploitants à Avernes Saint-Gourgon dans l’Orne, cherchent un moyen de réduire leurs charges. Le choix du bois déchiqueté s’impose rapidement : l’EARL dispose de haies à valoriser et des aides peuvent accompagner leur projet. Après plusieurs visites d’installation et une étude de faisabilité réalisée par la Chambre d’agriculture de l’Orne, les exploitants optent pour une chaudière d’une puissance de 70 kW associée à un échangeur à plaques. L’échangeur à plaques leur permet de réutiliser les ballons d’eau existants et de maintenir le système de chauffage à gaz, encore utilisé pour atteindre la température idéale à la préparation du lait et utile en cas de panne. Pour chauffer la maison, un circuit d’eau chaude enterré d’une centaine de mètres est mis en place. Le coût globale s’élève à 38 539 € HT (chaufferie 28 500 €, raccordement habitation 10 038 €). L’EARL a bénéficié d’une subvention de 45 % (Région Basse-Normandie, Ademe et Conseil général de l’Orne).

Ecologique et économique

180 m3 de plaquettes de bois se substituent désormais aux 8 tonnes de gaz propane utilisées sur l’exploitation, et aux 900 litres de fioul et 25 stères de bois utilisés pour la maison d’habitation. 25,5 tonnes d’émissions de CO2 sont ainsi évitées annuellement soit l’équivalent de 170 000 km parcourus en voiture. Côté financier, après quatre années, l’économie prévue est bien réelle. “Quand on voit le prix de la tonne de gaz, passé de 680 € à 880 € en 4 ans, cela nous conforte” se félicite M. Guenet. Constatant une surconsommation de 50 m3 par rapport au prévisionnel, M. Guesnet construit un hangar de stockage pour disposer de plaquettes sèches et améliorer ainsi le rendement.


Le bois des haies de l’exploitation

Le bois déchiqueté provient de l’entretien des haies bocagères de l’exploitation. 700 mètres linéaires de haies seront d’ailleurs replantés en 2012. Pour produire du bois déchiqueté, ces haies seront recépées tous les douze à quinze ans L’EARL fait appel à des entreprises locales équipées d’une tête d’abattage et d’une déchiqueteuse ce qui facilite le travail (voir article semaine dernière). Chaque année, deux demi-journées sont consacrées à la production du combustible.

Un véritable confort

Côté organisation de travail, la chaudière est entièrement automatisée. Des boîtiers de commande permettent de connaître précisément la température de l’eau. “Pas de panne en 4 ans, il suffit de surveiller le fonctionnement, de vider le cendrier une fois par semaine, charger le silo tous les 20 à 40 jours et prévoir un entretien annuel”. Pour les deux associés, outre une économie, “l’installation apporte un véritable confort dans le travail et dans la maison”.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
Publicité