Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

MSA
Le Calvados officialise son union avec la Manche

C'est officiel depuis vendredi dernier. La fusion entre les MSA de la Manche et du Calvados entrera en vigueur le 1er janvier prochain. Le vote officialise un processus engagé en 2003.

Les responsables regrettent le manque de soutien des Pouvoirs publics.
Les responsables regrettent le manque de soutien des Pouvoirs publics.
© V.M.
Le groupement des caisses est tendance à la MSA. Le Calvados et la Manche suivent un mouvement national. Ils sont unis par le vote sacré des délégués de canton. Ils constituent désormais la MSA des Côtes Normandes. La Mutualité sociale Agricole comptait 78 caisses en 2000, contre 49 aujourd'hui. Et le plan stratégique national va un peu plus loin. La MSA devrait regrouper 25 caisses en 2010. "La fédération des Côtes Normandes est une entité viable économiquement. Et elle reste proche de ses adhérents", insiste Albert Boisjoly, président de la MSA du Calvados, pour sa dernière assemblée générale. Son homologue de la Manche, Marie-Claire Quesnel, présidera la nouvelle structure.

Coûts de gestion en baisse
Pour le Calvados et la Manche, ce choix a permis de réduire les coûts de gestion. "À l'origine nous étions au-dessus de la moyenne nationale. Aujourd'hui, nous sommes en dessous en 9e position", explique Denis Cheminal, directeur de la Fédération des Côtes Normandes. La caisse ne remplace qu'un départ en retraite sur trois. "Nous avons également réalisé des économies sur les déplacements et les frais postaux. Des postes non négligeables". En 2006, les sites départementaux se sont aussi spécialisés. A Saint-Lô : le traitement des retraites ou des prestations familiales. A Caen : les services médicaux ou l'accueil téléphonique. "Nous avons professionnalisé cet accueil. Nous traitons 1100 demandes téléphoniques par jour". 2006 est marqué par l'équilibre financier de la caisse. Une illustration des deux objectifs de la direction : "qualité et développement de nouveaux services". Une volonté qui se traduit par la préservation d'accès au soin à travers l'accueil gérontologique. "Nous accompagnons une population âgée. Nous avons également de nombreuses demandes sur les ateliers thérapeutiques pour mieux connaître sa maladie".

Une population âgée
Toujours dans le domaine gérontologique, deux Maisons d'Accueil Rural pour Personnes Agées existent au sein de la fédération. Ces établissements accueillent 20 personnes qui restent chez elles avec un jardin privatif et bénéficient de soins collectifs, 24 h sur 24. "Pour accueillir l'ensemble des personnes âgées, des places sont là. Correspondent-elles aux attentes de la population ? Je suis réservée. La MSA souhaite donc accompagner ce concept auprès des mairies", indique Chantal Pineau, responsable des actions sanitaires et sociales. La MSA du Calvados gère en effet 86 600 personnes, dont 57 % de retraités.
V.M.

La fusion en étapes 

Septembre 2001 : les conseils d'administration de la Manche et du Calvados mandatent leurs bureaux pour l'élaboration d'un projet de fédération.
Février 2002 : décision de créer une fédération.
Septembre 2002 : Assemblée générale constitutive de la Fédération.
Janvier 2003 : la fédération devient l'employeur unique des personnels de la Manche et du Calvados.
Septembre 2004 : les conseils d'administration proposent une fusion des MSA pour 2008.
Juin 2007 : la fusion est adoptée par les assemblées générales extraordinaires.
Janvier 2008 : la fusion entre en vigueur. Il n'y a plus qu'une caisse et un conseil d'administration.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité