Aller au contenu principal

MSA
Le Calvados officialise son union avec la Manche

C'est officiel depuis vendredi dernier. La fusion entre les MSA de la Manche et du Calvados entrera en vigueur le 1er janvier prochain. Le vote officialise un processus engagé en 2003.

Les responsables regrettent le manque de soutien des Pouvoirs publics.
Les responsables regrettent le manque de soutien des Pouvoirs publics.
© V.M.
Le groupement des caisses est tendance à la MSA. Le Calvados et la Manche suivent un mouvement national. Ils sont unis par le vote sacré des délégués de canton. Ils constituent désormais la MSA des Côtes Normandes. La Mutualité sociale Agricole comptait 78 caisses en 2000, contre 49 aujourd'hui. Et le plan stratégique national va un peu plus loin. La MSA devrait regrouper 25 caisses en 2010. "La fédération des Côtes Normandes est une entité viable économiquement. Et elle reste proche de ses adhérents", insiste Albert Boisjoly, président de la MSA du Calvados, pour sa dernière assemblée générale. Son homologue de la Manche, Marie-Claire Quesnel, présidera la nouvelle structure.

Coûts de gestion en baisse
Pour le Calvados et la Manche, ce choix a permis de réduire les coûts de gestion. "À l'origine nous étions au-dessus de la moyenne nationale. Aujourd'hui, nous sommes en dessous en 9e position", explique Denis Cheminal, directeur de la Fédération des Côtes Normandes. La caisse ne remplace qu'un départ en retraite sur trois. "Nous avons également réalisé des économies sur les déplacements et les frais postaux. Des postes non négligeables". En 2006, les sites départementaux se sont aussi spécialisés. A Saint-Lô : le traitement des retraites ou des prestations familiales. A Caen : les services médicaux ou l'accueil téléphonique. "Nous avons professionnalisé cet accueil. Nous traitons 1100 demandes téléphoniques par jour". 2006 est marqué par l'équilibre financier de la caisse. Une illustration des deux objectifs de la direction : "qualité et développement de nouveaux services". Une volonté qui se traduit par la préservation d'accès au soin à travers l'accueil gérontologique. "Nous accompagnons une population âgée. Nous avons également de nombreuses demandes sur les ateliers thérapeutiques pour mieux connaître sa maladie".

Une population âgée
Toujours dans le domaine gérontologique, deux Maisons d'Accueil Rural pour Personnes Agées existent au sein de la fédération. Ces établissements accueillent 20 personnes qui restent chez elles avec un jardin privatif et bénéficient de soins collectifs, 24 h sur 24. "Pour accueillir l'ensemble des personnes âgées, des places sont là. Correspondent-elles aux attentes de la population ? Je suis réservée. La MSA souhaite donc accompagner ce concept auprès des mairies", indique Chantal Pineau, responsable des actions sanitaires et sociales. La MSA du Calvados gère en effet 86 600 personnes, dont 57 % de retraités.
V.M.

La fusion en étapes 

Septembre 2001 : les conseils d'administration de la Manche et du Calvados mandatent leurs bureaux pour l'élaboration d'un projet de fédération.
Février 2002 : décision de créer une fédération.
Septembre 2002 : Assemblée générale constitutive de la Fédération.
Janvier 2003 : la fédération devient l'employeur unique des personnels de la Manche et du Calvados.
Septembre 2004 : les conseils d'administration proposent une fusion des MSA pour 2008.
Juin 2007 : la fusion est adoptée par les assemblées générales extraordinaires.
Janvier 2008 : la fusion entre en vigueur. Il n'y a plus qu'une caisse et un conseil d'administration.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité