Aller au contenu principal

Les paysages et l'agriculture
Le CAUE ouvre ses portes

Du 11 au 15 mai, les CAUE de France vont s’ouvrir au public à travers des journées à thèmes. Dans la Manche, on joue la carte d’une donne économique, sociale et environnementale.

Pour les dirigeants du CAUE, les deux journées du 11 et 15 mai devraient attirer la foule à Coutances et Saint-Lô.
Pour les dirigeants du CAUE, les deux journées du 11 et 15 mai devraient attirer la foule à Coutances et Saint-Lô.
© EC

Pour Jean-Yves Guilloux et M. Opezzo, président et directeur du Conseil d’Architecture, d’Urbanisme et de l’Environnement (CAUE) de la Manche, ces journées d’échanges se positionnent sur un territoire les plus agricoles de France, lui aussi concerné par la montée de l’urbanisation. Dans la foulée des journées nationales, un après-midi d’échanges « agricultures et paysages » aura lieu au lycée agricole et horticole de Coutances ; il sera ouvert d’ailleurs à tous. « Dans un premier temps, une projection aura lieu, celle d’un film documentaire, « Portraits d’Ares », réalisé par les CAUE des départements 77 et 78 ». Mais les paysages ruraux et péri-urbains sont aussi soumis à de nouveau enjeux : environnement bien sûr mais aussi sécurité alimentaire, ressources énergétiques, pression foncière et consommation d’espace. Par ailleurs, l’exploitation du lycée agricole de Coutances développera son expérience de pôle péri-urbain avec deux questions : quel peut-être le rôle d’une exploitation agricole aux portes d’une ville ? Quel peut être son rôle de l’agriculture dans un territoire ?

 

La suite dans votre prochaine édition

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Sébastien Macé, agriculteur dans la vallée de la Sienne
Parole d’installé, 25 ans après : " Le moral n’y est plus "
Installé en 1995, Sébastien Macé, agriculteur à Heugueville-sur-Sienne (50) avait fait l’objet d’une rubrique Parole d’installé…
Gaec de la Fosse Louvière 61
Il suffirait de quelques dizaines de centimes par kg de carcasse
La filière viande bovine est en plein marasme. Témoignage sous la stabulation de Fabienne et Bertrand, à St-Gervais-du-Perron…
Stabulation - Brûler le béton
VIDEO. Ils brûlent le béton pour éviter les glissades
A Hermival-les-Vaux (14), Florian Fernagut fait appel pour la troisième fois à l’entreprise morbihannaise Tounet pour le décapage…
Denise et Georges Angot - Sées (61)
Chez les Angot : « Noël, c’est mon rayon de soleil »
Denise et Georges Angot habitent à Sées (61). À 79 et 84 ans, ils vont fêter Noël avec leurs deux filles et leurs maris. Si les…
De la gendarmerie à la bergerie
De la gendarmerie à la bergerie
Depuis deux ans, Christophe Salmon travaille à la bergerie de la ferme de Grégoire de Mathan, à Longvillers dans le Calvados.…
Boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14)
La boucherie Mesnil en plein rush
La découpe bat son plein à la boucherie Mesnil de Villers-Bocage (14), où la période des fêtes a été synonyme de nombreuses…
Publicité