Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Colza
Le charançon de la tige du colza, à surveiller de près

Dès la reprise de végétation, le colza est sensible au charançon de la tige.

Dès la reprise de végétation, variable selon les variétés, on dispose de 8 jours pour intervenir après les premières captures.
Dès la reprise de végétation, variable selon les variétés, on dispose de 8 jours pour intervenir après les premières captures.
© DR

Cet insecte nécessite la plus grande vigilance au printemps. La nuisibilité est forte en cas de présence du ravageur dans les cultures. La surveillance des parcelles et le positionnement des interventions sont les éléments clés pour contrôler cet insecte en 2009.

Un climat non favorable actuellement
Les températures froides de cette fin d’hiver ne sont pas favorables aux vols des charançons de la tige contrairement à l’année passée. Cependant, il faut rester vigilant ! Dès le retour à des températures plus douces, cet insecte fera son apparition, c’est le cas dans le sud de la France où les premiers vols sont signalés.

Par temps doux, intervenir après les premières captures
Les charançons envahissent les cultures lors de belles journées ensoleillées, en l’absence de vent, de pluie et avec des températures supérieures à 9 °C.
Dès la reprise de végétation, variable selon les variétés, on dispose de 8 jours pour intervenir après les premières captures. En effet, avant d’entrer en phase de ponte, l’insecte doit se nourrir : on dispose donc d’un délai entre ces premières captures et le début de la nuisibilité. Toutefois en conditions fraîches ou froides, ce délai peut être allongé : les insectes mettent plus de temps à entrer en ponte et le vol peut être étalé. A l’inverse, en cas d’arrivée tardive, il est nécessaire d’intervenir sans délai.

Outils à votre disposition
Installez votre cuvette jaune dans vos parcelles si cela n’est pas fait. Elle est indispensable pour capter les premiers vols dans vos parcelles.
Le guide insectes vous permettra de bien savoir reconnaître les insectes capturés dans vos cuvettes. Vous pouvez vous le procurer à partir de notre site www.cetiom.fr (rubrique Publications/Guides Pratiques).
Consultez proPlant gratuitement sur le site www.cetiom.fr (rubrique Outils & Services), outil d’aide sur l’arrivée des insectes de printemps par secteurs.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

ELISE HEBERT
« Si je n’essaie pas, je serai déçue »
Anxieuse, mais bosseuse, Élise Hébert, 22 ans, est salariée de l’entreprise de travaux agricoles Vandecandelaère, à Saint-Manvieu…
MARC BUON ET SA FILLE JULIE
Marc revit et fait sa rééducation en allant voir ses vaches
Agriculteur à Loucelles, ancien président de la FDSEA du Calvados et ancien vice-président de la Safer Normandie, Marc Buon est…
Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
John Deere : le premier 8R sur les routes du pays d’Auge
Les établissement Ruaux ont vendu et livré le premier tracteur John Deere 8R/370 en Normandie. Visite complète au champ.
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
Publicité