Aller au contenu principal

Elle et Vire tire la sonnette d’alarme
Le conseil d’administration à la Préfecture de la Manche

Henri Hédouin, président de la coopérative Elle et Vire, accompagné du conseil d’administration, s’est rendu jeudi 14 mai en urgence à la Préfecture de Saint-Lô pour évoquer un prix du lait dramatique. Reçue par la directrice de cabinet du Préfet, une délégation a tenu à évoquer le manque de régulation de la filière, « provoqué par la signature en 2003 des accords de Luxembourg ».

Henri Hédouin, président de la coop Elle et Vire, "la situation est grave et nous risquons de devoir faire face à des débordements de plus en plus nombreux".
Henri Hédouin, président de la coop Elle et Vire, "la situation est grave et nous risquons de devoir faire face à des débordements de plus en plus nombreux".
© EC

Autre grief, « le rôle majeur est indispensable joué par l’interprofession a disparu du fait de sa contestation par la DGCCRF ; il en résulte une organisation inefficace sans pouvoir de décision et sans que l’on sache encore aujourd’hui en interpréter les textes qui régissent son fonctionnement ». Et de stigmatiser la récente loi LME tout en constatant, «le système ne fonctionne plus : des prix bas ne couvrant plus les coûts de production et un quota non réalisé sans en avoir abandonné les pénalités.Dans la foulée de la réunion à la Préfecture, le conseil d’administration a tenu à rencontrer Philippe Gosselin, député de la circonscription pour l’informer de la situation dramatique des producteurs.Prochainement, lors de son assemblée générale, la coop, vue la conjoncture laitière, devrait annoncer un résultat négatif.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité