Aller au contenu principal

GAEC Hellouin
Le Conseil général fait son trou avec le PAR !

Le GAEC Hellouin a su profiter des aides du Conseil général. Jean-Léonce Dupont, son président, a logiquement choisi de visiter cette exploitation. L’occasion de (re)présenter les nouvelles actions du Plan Agricole et Rural 2013-2014 (PAR).

© VM

Les visiteurs avec un œil attentif peuvent apercevoir plusieurs fois le logo du Conseil général du Calvados sur la ferme de la famille Hellouin. Installés à Ondefontaine en GAEC mère-fils, Annie et Franck Hellouin ont joué la carte de l'investissement raisonné. En 2011, ils ont ainsi bitumé la cour de la ferme. Ces travaux facilitent les conditions d'accès au camion de lait. “Sur 16 000 € investis, l'aide perçue atteint 6000 €. Sans ce soutien, nous n'aurions pas engagé de travaux aussi importants”, précise Franck Hellouin. Le Conseil général a également participé à l'amélioration du bilan énergétique de la ferme. La démarche a été soutenue à hauteur de 40 %. Concrètement, les exploitants ont perçu 1500 € pour un pré-refroidisseur et 1260 € pour un chauffe-eau thermo-dynamique. “J'ai calculé un retour sur investissement sur 6 ans. Mon tank à lait ne tourne plus que 30 minutes au lieu d'une heure pour refroidir la lait”. Le GAEC Hellouin a également utilisé l'aide destinée à encourager les échanges amiables de foncier agricole. Ce dispositif prend en charge 80 % HT des divers frais (notariés, publication, géomètre). Soit un montant de 2274 € chez Franck et Annie Hellouin. Enfin, la dernière aide est plus ancienne et remonte à 2001. Cette année là, les agriculteurs ont perçu 600 € pour replanter 400 mètres de haie.

La contention aidée
Avec son nouveau PAR, le Conseil général maintient un budget d'environ 4 millions d'euros par an. “Avec cette somme, les aides sont parfois indirectes pour l'exploitants mais bénéficient quand même aux agriculteurs. Je pense au financement de certaines analyses au laboratoire Franck Duncombe via le GDS”, souligne Alain Declomesnil, vice-président. Celui-ci, qui est aussi agriculteur, a piloté  ce nouveau plan agricole et rural. “Le PAR est signé pour 4 ans mais évolue régulièrement. Nous avons d'ailleurs de nouveaux programmes”. En effet, le Conseil général aide désormais l'installation de système de contention. 40 % de la facture sont subventionnés, avec un plafond d'aides de 3000 €. D'autres dispositifs existent comme l'avance remboursable pour les jeunes agriculteurs ou la sécurisation du chargement des animaux. La liste exhaustive est à découvrir sur le site internet du Conseil général  : www.calvados.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Arnaud Fossey, président de la Coopérative Isigny-Sainte-Mère.
Coopérative d’Isigny : le groupe chinois H&H détient 49,9 % du capital
Le groupe chinois H&H grimpe au capital social de la Coopérative Isigny-Sainte-Mère. Il passe de 20 % à 49,9%. Le président…
Foire de Lessay : une édition sous « pass sanitaire »
Alors qu’elle avait été annulée l’année dernière, la mythique Foire Sainte-Croix de Lessay aura bien lieu les 10, 11 et 12…
FOIRE LESSAY COMITE FESTIVAL 50
Lessay : une foire fermée avec pass sanitaire
La traditionnelle foire Sainte Croix de Lessay se déroulera du 10 au 12 septembre 2021. Cette nouvelle édition accueillera entre…
FESTIVAL JA 2021
Festival de la terre et de la ruralité : rendez-vous le 5 septembre à Virey
Le Festival de la terre et de la ruralité, organisé par les Jeunes agriculteurs de la Manche, sous l’égide de l’association des…
VIDEO. Chanvre textile : une filière en devenir proche
Une dizaine d’hectares cette année, une centaine l’an prochain, plus de mille à terme... Le chanvre textile prend racine en…
Isabelle, Michel et Arnaud Lamy - Retour troupeau - Tuberculose bovine
Tuberculose : la page se tourne avec le retour des animaux
Les Lamy, éleveurs à Millières (50), dont le troupeau a été abattu à cause de la tuberculose bovine, ont accueilli un nouveau…
Publicité