Aller au contenu principal

Traite
VIDEO. Le contrôle annuel pour assurer le bon fonctionnement et l’entretien de votre machine à traire

Il est recommandé et rentable de contrôler son installation de traite au moins une fois par an.

La machine à traire fonctionne souvent plus de 1 000 heures par an, dans des conditions défavorables : humidité, variation de température, poussière, etc. Tous les éléments qui la composent dépendent les uns des autres et constituent un équilibre. Les dysfonctionnements peuvent être progressifs et imperceptibles. Compte tenu de l’enjeu que représente la qualité du lait et du lien étroit avec le fonctionnement de la machine à traire, un contrôle chaque année est indispensable.  Les statistiques le prouvent, les éleveurs qui réalisent annuellement le contrôle Optitraite® obtiennent en moyenne de meilleurs résultats en terme de qualité du lait.


Le contrôle Optitraite® : le point complet sur l’installation

- Examen visuel (pompe à vide, régulateur, manchons trayeurs, caoutchouterie…).

- Mesure et réglage du niveau de vide.

- Vérification du bon fonctionnement de la régulation du vide. De nouveaux tests permettent aujourd’hui d’affiner le jugement.

- Vérification de la réserve réelle et du débit de la pompe à vide.- Mesure et détection des fuites.

- Contrôle des faisceaux trayeurs : débit d’air, entrées d’air, fuites, coupure du vide.- Contrôle de la pulsation : fréquence, rapport et les différentes phases (succion, massage…).

- Jugement de la capacité du lactoduc : diamètre et pente…

A l’issue du contrôle, un bilan est remis à l’éleveur avec un commentaire sur le fonctionnement et le réglage de sa machine. Ce diagnostic peut amener à une réflexion sur les limites de l’installation, et envisager une évolution pour répondre aux besoins actuels et futurs. La méthode Optitraite® est adaptée à tous les types d’installations. En ce qui concerne les robots de traite, le protocole est adapté pour chaque modèle.

Un intérêt économique évident

Le coût de la vérification annuelle de la machine par une entreprise agréée et le changement régulier des manchons sont en réalité synonymes d'économies comparé aux risques de pénalités sur le prix du lait.En effet, pour une livraison mensuelle de 30 000 litres de lait, un producteur payé un mois en qualité B pour les cellules (résultat entre 300 000 et 400 000 cellules) perdra plus de 450 € par mois par rapport à la super A, sans compter les pertes de production et les coût des traitements. Bien entendu le contrôle seul ne suffit pas, il faut effectuer les entretiens et réparations nécessaires si le contrôle révèle des anomalies.

Le contrôle Optitraite® est exigé par toutes les démarches qualité

La Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage engage l’éleveur à réaliser un contrôle Optitraite® tous les ans. Quant à la conditionnalité des aides PAC, elle impose que ce contrôle date de moins de 18 mois.Le contrôle Optitraite® concerne aussi les robots de traite, pour lesquels un protocole a été aménagé pour leurs spécificités.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Trois représentants de l’État visitent les fermes du Calvados
Le sous-préfet de Lisieux et la FDSEA, jeudi 17 novembre 2022. La sous-préfète de Vire et la Chambre, vendredi 18 novembre 2022.…
Ce qu'il faut retenir de la réforme de la PAC
La Chambre régionale d’agriculture de Normandie et la Caisse régionale du Crédit Agricole Normandie ont organisé, mardi 29…
[EN IMAGES] La juge est fan de Jeannette dans la Manche
L’édition 2022 a été un bon cru pour le concours interdépartemental en race Normande à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 7 novembre…
EARL De Quéry dans le Calvados : bien cibler les candidats pour céder sa ferme
François Divay, éleveur à Balleroy-sur-Drôme (14), n’a pas attendu le dernier moment pour préparer la transmission de son…
Publicité