Aller au contenu principal

Traite
VIDEO. Le contrôle annuel pour assurer le bon fonctionnement et l’entretien de votre machine à traire

Il est recommandé et rentable de contrôler son installation de traite au moins une fois par an.

La machine à traire fonctionne souvent plus de 1 000 heures par an, dans des conditions défavorables : humidité, variation de température, poussière, etc. Tous les éléments qui la composent dépendent les uns des autres et constituent un équilibre. Les dysfonctionnements peuvent être progressifs et imperceptibles. Compte tenu de l’enjeu que représente la qualité du lait et du lien étroit avec le fonctionnement de la machine à traire, un contrôle chaque année est indispensable.  Les statistiques le prouvent, les éleveurs qui réalisent annuellement le contrôle Optitraite® obtiennent en moyenne de meilleurs résultats en terme de qualité du lait.


Le contrôle Optitraite® : le point complet sur l’installation

- Examen visuel (pompe à vide, régulateur, manchons trayeurs, caoutchouterie…).

- Mesure et réglage du niveau de vide.

- Vérification du bon fonctionnement de la régulation du vide. De nouveaux tests permettent aujourd’hui d’affiner le jugement.

- Vérification de la réserve réelle et du débit de la pompe à vide.- Mesure et détection des fuites.

- Contrôle des faisceaux trayeurs : débit d’air, entrées d’air, fuites, coupure du vide.- Contrôle de la pulsation : fréquence, rapport et les différentes phases (succion, massage…).

- Jugement de la capacité du lactoduc : diamètre et pente…

A l’issue du contrôle, un bilan est remis à l’éleveur avec un commentaire sur le fonctionnement et le réglage de sa machine. Ce diagnostic peut amener à une réflexion sur les limites de l’installation, et envisager une évolution pour répondre aux besoins actuels et futurs. La méthode Optitraite® est adaptée à tous les types d’installations. En ce qui concerne les robots de traite, le protocole est adapté pour chaque modèle.

Un intérêt économique évident

Le coût de la vérification annuelle de la machine par une entreprise agréée et le changement régulier des manchons sont en réalité synonymes d'économies comparé aux risques de pénalités sur le prix du lait.En effet, pour une livraison mensuelle de 30 000 litres de lait, un producteur payé un mois en qualité B pour les cellules (résultat entre 300 000 et 400 000 cellules) perdra plus de 450 € par mois par rapport à la super A, sans compter les pertes de production et les coût des traitements. Bien entendu le contrôle seul ne suffit pas, il faut effectuer les entretiens et réparations nécessaires si le contrôle révèle des anomalies.

Le contrôle Optitraite® est exigé par toutes les démarches qualité

La Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage engage l’éleveur à réaliser un contrôle Optitraite® tous les ans. Quant à la conditionnalité des aides PAC, elle impose que ce contrôle date de moins de 18 mois.Le contrôle Optitraite® concerne aussi les robots de traite, pour lesquels un protocole a été aménagé pour leurs spécificités.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité