Aller au contenu principal

Le Crédit Agricole Mutuel de Normandie renforce son dispositif

Face à la dégradation importante du revenu des agriculteurs, notamment plus marquée sur les filières laitières, viandes bovines et porcines, le Crédit Agricole Normandie complète son dispositif. Questions à Patrick Lemartinel, responsable développement du marché de l’agriculture au sein de la Banque Verte.

© CA


>> Quel bilan chiffré pouvez-vous faire du PSE (Plan de Soutien à l’Elevage) déployé au cours de l’été 2015 et des différentes mesures de soutien décidées spécifiquement par le Crédit Agricole Normandie?
Depuis le printemps 2015, nous avons accompagné individuellement les agriculteurs en difficultés au travers de nos propres solutions : aménagements ou reports des échéances, consolidation de trésorerie, restructurations des encours...
A cela, sont venues s’ajouter les solutions bancaires admissibles dans le PSE (Plan de Soutien à l’Elevage) décidé en juillet et septembre 2015 par le Gouvernement.
Au total, 1100 agriculteurs et exploitations ont été accompagnés dans ce cadre par le Crédit Agricole Normandie.
Malheureusement, les prix des produits agricoles continuent de baisser, entrainant par la même une dégradation des trésoreries des agriculteurs.

>> Une dégradation qui justifie un accompagnement renforcé ?
Effectivement. Nous proposons désormais un dispositif complémentaire pour soulager les trésoreries dans la limite du montant des annuités des prêts à moyen et long terme.
Ce prêt TRESOPLUS(1) se fait au taux d’intérêt fixe de 1 % par an, sans frais de dossier et amorti sur une durée maximum de 7 ans (différé de remboursement du capital possible sur la première année). Par ailleurs, nous maintenons notre prêt de restructuration à 2 % par an sur 15 ans maximum(1) sans frais de dossier mis en place l’été dernier.

>> Quel est le but recherché ?
Ce dispositif ainsi complété ne peut suffire à résoudre les difficultés structurelles de l’agriculture mais nous espérons qu’il contribuera à passer cette période difficile.

>> Concrètement, que doit faire un agriculteur souhaitant bénéficier de ce dispositif ?
Prendre contact avec le conseiller agricole de son agence locale. Notre réseau de proximité a reçu toutes les instructions. Nous sommes opérationnels.

>> Quelle est la porte de sortie de cette crise sans précédent ?
La problématique relève des prix de vente des produits agricoles. L’amélioration de la conjoncture ne peut passer que par des mesures d’ordre structurel que le Crédit Agricole Normandie appelle plus que jamais de ses vœux.
Propos recueillis par

(1) : sous réserve d'étude et d'acceptation du dossier par la Caisse Régionale de Crédit Agricole Mutuel de Normandie, prêteur; conditions disponibles en agences.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Trois représentants de l’État visitent les fermes du Calvados
Le sous-préfet de Lisieux et la FDSEA, jeudi 17 novembre 2022. La sous-préfète de Vire et la Chambre, vendredi 18 novembre 2022.…
Ce qu'il faut retenir de la réforme de la PAC
La Chambre régionale d’agriculture de Normandie et la Caisse régionale du Crédit Agricole Normandie ont organisé, mardi 29…
[EN IMAGES] La juge est fan de Jeannette dans la Manche
L’édition 2022 a été un bon cru pour le concours interdépartemental en race Normande à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 7 novembre…
EARL De Quéry dans le Calvados : bien cibler les candidats pour céder sa ferme
François Divay, éleveur à Balleroy-sur-Drôme (14), n’a pas attendu le dernier moment pour préparer la transmission de son…
Publicité