Aller au contenu principal

Machinisme
Le déchaumeur deux en un

Depuis deux ans, Bonnel importe la marque Simba. Mercredi, l’entreprise a organisé une démonstration à Croisilles (14), avec l’aide de la Scop Bouchard. L’Xpress 3 mètres avec barre ST pourrait séduire le monde de l’élevage.

"Simba complète parfaitement notre gamme Bonnel. Cette société anglaise travaille sur les Techniques Culturales Simplifiées. Nous importons surtout leurs outils à disques”, explique Pierre Bonnel.

Le plus lourd du marché
Mercredi, la société euroise a présenté deux outils de la gamme X-press. Le premier : un déchaumeur semi-porté de 5,5 mètres.
Son poids reste son principal argument de vente. Avec 6,5 tonnes, c’est le plus lourd du marché. L’idéal est de travailler à 10-12 km/h avec un tracteur de 180 chevaux. Les deux rangées de disques et le rouleau permettent de travailler en direct ou sur labour”. Un dispositif permet également de régler rapidement l’angle des trains de disques pour un mélange des résidus en un seul passage ou pour couper les mottes sur labour.

Le caterpillar de l’agricole
Second matériel présenté : un déchaumeur porté muni de la barre ST. Derrière cette dénomination commerciale se cache une barre de décompactage. “Elle est munie de cinq dents et peut s’adapter à l’avant de l’X-press 3 mètres. La barre transforme la machine en véritable outil de travail du sol combiné. Elle travaille la structure du sol en profondeur, jusqu’à 25 centimètres. L’outil permet ainsi de préparer le sol en un seul passage avec un tracteur de 130 à 160 chevaux. Peu de concurrents proposent ce système polyvalent”. Mercredi, le sol était détrempé. Mais, la marque semble avoir fait ses preuves : “ça fonctionne dans de très mauvaises conditions. Donc ça fonctionnera quand il fera beau !” Reste à convaincre plus largement les agriculteurs. “Pour l’instant, la marque Simba demeure peu connue en France. C’est notre problème. Nous avons les prix Lemken ou Amazone mais pas encore l’image. Simba est pourtant robuste. C’est le Caterpillar de l’agricole”, résume Pierre Bonnel.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité