Aller au contenu principal

Le député Sébastien Leclerc auprès des agriculteurs

Jeudi 12 septembre, le député Sébastien Leclerc s’est rendu dans le magasin de produits locaux « Au cœur des près » à Cagny. Cette boutique est tenue par Pauline et Sébastien Gautard, agriculteurs à Saint-Germain-de-Montgommery.

© DR

Le 3 septembre dernier, le député de la 3e circonscription du Calvados, Sébastien Leclerc, s’est rendu dans l’exploitation de Sébastien Gautard, à Saint-Germain-de-Montgommery, au cœur du Pays d’Auge. L’exploitant a créé, avec son épouse, un magasin basé à Cagny pour y vendre ses produits, mais aussi ceux des exploitations voisines. Afin de compléter sa première visite, Sébastien Leclerc a visité la boutique « Au cœur des près », jeudi 12 septembre. « C’est important de venir sur le terrain pour observer les solutions que les agriculteurs mettent en place pour que leur activité soit rentable. Le magasin est de grande qualité, tout comme les produits proposés », félicite le député.

Charolaises, pommiers et poulets
En 1984, Didier et Carol Gautard, les parents de Sébastien, créent élevage de Charolaises et plantent des pommiers hautes tiges. Ils se lancent ensuite dans la transformation des pommes et produisent du cidre, du pommeau, du calvados, du jus de pommes, du poiré et du vinaigre. Un magasin de vente directe à la ferme permet aux clients de visiter la cave et déguster les produits. Puis en 2010, Sébastien rejoint l’exploitation familiale. Ils agrandissent le troupeau et passent à 90 vaches allaitantes.
« Nous avons commencé à faire des colis de viande de bœuf et de veau », détaille Sébastien Gautard. En 2016, Pauline, l’épouse de Sébastien, s’installe et une troisième activité est arrivée sur l’exploitation : l’élevage de poulets en label rouge. « Ma femme a toujours voulu tenir un commerce. Nous avions un projet de créer un magasin de produits locaux », explique-t-il.

500 références
L’an dernier, les exploitants repèrent des locaux à vendre à Cagny. « Nous voulions toucher les consommateurs au plus près. C’était la bonne occasion. » Le magasin se trouve sur la route départementale 613, qui relie Caen à Lisieux, soit 23 000 véhicules par jour. Seul hic : « il n’y a pas de point d’arrêt et les arbres aux abords de la route cachent un peu la boutique. Nous essayons de trouver une solution avec la commune », confie Sébastien Gautard. La boutique compte 500 références et travaille avec une quarantaine de producteurs locaux.
« Nous essayons d’avoir le maximum de produits pour que les clients puissent faire un repas complet à un coût plus que raisonnable avec uniquement des produits normands, c’est notre cheval de bataille. »

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 7e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS et la DDPP confirment, mardi 13 avril2021, qu'un septième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans le Bessin.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité