Aller au contenu principal

Régional Prim'Holstein
Le GDS veille au respect du règlement

Le GDS (Groupement de Défense Sanitaire) du Calvados est acteur du régional Prim’Holstein.

Etienne Gavart (directeur du GDS 14-50), nouveautés 2007 pour ce concours : "les certifications FCO, IBR et BVD".
Etienne Gavart (directeur du GDS 14-50), nouveautés 2007 pour ce concours : "les certifications FCO, IBR et BVD".
© TG
Sa présence n’est pas obligatoire mais elle est la bienvenue. Thierry Chanu, avec son comité d’organisation, a missionné le GDS du Calvados pour assurer le respect du règlement sanitaire inhérent au concours régional Prim’Holstein. De l’obligatoire à l’optionnel Règlement sanitaire qu’il a tout d’abord fallu déterminer, le comité d’organisation en assumant la responsabilité, le GDS apportant son expertise. Dans le champ des obligations, chaque vache devra avant débarquement sur le tarmac de Vire montrer patte blanche en brandissant sa carte verte ASDA. Un passeport prouvant qu’elle est indemne de tuberculose, leucose et brucellose. Nouveauté 2007 pour quelques élevages de Seine-Maritime : une certification FCO (Fièvre Catarrhale Ovine) qui a nécessité une prise de sang des compétitrices et un traitement insecticide des élevages concernés. A ce dispositif à minima, le comité d’organisation y a ajouté une certification IBR et BVD qui constituent des garanties additionnelles visant à rassurer tous les éleveurs. "Le risque zéro n’existe pas, indique Etienne Gavart (directeur du GDS 14-50). Une contamination est toujours possible entre le moment de la prise de sang et le concours mais le risque est extrêmement faible". Sans aucune comparaison en tout état de cause avec ceux que prend un éleveur en introduisant un animal extérieur dans son troupeau. "Concernant la certification IBR, nous préconisons de réaliser une prise de sang 3 semaines après l’arrivée de l’animal. C’est le temps d’une éventuelle séroconversion", assure Etienne Gavart. Séroconversion qui peut trouver son origine à l’occasion d’un transport non sécurisé. Et le transport sécurisé, c’est l’un des nouveaux chevaux de bataille du GDS. La route est encore cependant encore longue avant qu’il n’entre dans les mœurs. Th. Guillemot
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Zéro glyphosate ou le défi impossible en Normandie ?
Peut-on se passer du glyphosate ? Depuis 2019, cette vaste question a été travaillée via le plan « transition glyphosate…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Trois représentants de l’État visitent les fermes du Calvados
Le sous-préfet de Lisieux et la FDSEA, jeudi 17 novembre 2022. La sous-préfète de Vire et la Chambre, vendredi 18 novembre 2022.…
[EN IMAGES] La juge est fan de Jeannette dans la Manche
L’édition 2022 a été un bon cru pour le concours interdépartemental en race Normande à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 7 novembre…
EARL De Quéry dans le Calvados : bien cibler les candidats pour céder sa ferme
François Divay, éleveur à Balleroy-sur-Drôme (14), n’a pas attendu le dernier moment pour préparer la transmission de son…
Publicité