Aller au contenu principal

Emploi
Le GE 14 change d’échelle

Avec une progression continue depuis sa création en 2016, le groupement d’employeurs du Calvados n’en finit pas de croître. En 2019, il a « changé d’échelle » et a dû s’adapter, comme l’expliquait sa présidente, Hélène Destiny, lors de l’assemblée générale au lycée du Robillard (14) lundi 22 septembre.

GROUPEMENT EMPLOYEURS 14
De gauche à droite, l’équipe du Groupement d’employeurs du Calvados : Clément Lebrun, secrétaire, Jennifer Lavaire, Jennifer Marie, chargées des ressources humaines, Léa Massé, chargée de la communication et Hélène Destiny, présidente.
© DR

Retardée en raison de la Covid-19, l’assemblée générale du groupement d’employeurs du Calvados a pu se tenir lundi 22 septembre au lycée du Robillard. « 2019 a été une année de transition, démarre Hélène Destigny, la présidente, nous avions un fonctionnement artisanal et nous avons été amenés à universaliser nos pratiques ». Dans la continuité d’une progression exponentielle depuis sa création en 2016, les chiffres ont explosé en 2019 : avec 138 adhérents et une moyenne de 92 salariés par mois, près de 100 000 heures ont été travaillées, soit 55 équivalents temps pleins (15 000 en 2016).
Pour renforcer l’équipe composée de Jennifer Marie et de Jennifer Lavaire, Léa Massé a été embauchée. Elle assure le suivi administratif, gère la base des candidats et la communication. « Pour faire face à la pénurie de main d’œuvre, explique Hélène Destiny, on a besoin d’être présents et de promouvoir nos métiers, y compris sur les réseaux sociaux numériques ». La nouvelle page Facebook de l’association touche 20 000 personnes par semaine et est devenue le canal incontournable pour la diffusion des offres d’emploi. L’association a aussi investi dans un nouveau logiciel de comptabilité.

Chômage partiel

Le GE assure le suivi des embauches : formations, accompagnement dans la prise de poste des salariés. Une journée a été organisée pour eux. Le but : recenser leurs besoins de formation, les réunir autour d’une activité karting et créer du lien. Point positif : le CDI progresse, il représente 69% des heures travaillées dans l’année. « C’est notre préoccupation, indique Jennifer Marie, de proposer de l’emploi pérenne, c’est un moyen de les fidéliser dans le temps ».
La période de confinement n’a pas arrêté l’activité du GE 14 qui a été assurée en télétravail. Cinq salariés ont été placés en chômage partiel, principalement sur les activités de marché et dans le secteur du lin. Pour 2020, l’association, qui a déjà dépassé la barre des 100 000 heures travaillées, envisage d’atteindre 120 000 heures, soit 80 équivalents temps pleins. Elle s’est lancé, c’est nouveau, dans l’embauche d’apprentis : deux majeurs ont été recrutés cette année.

 

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

RIP
Un outil d’expression démocratique à l’épreuve de la réalité des élevages
Mercredi 16 septembre, JA 14 a invité les parlementaires du département chez Samuel Biderre, éleveur, entre autres, de veaux de…
KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
" Forger un syndicat régional moteur d’une agriculture multiple "
Rencontre avec l’Ornaise Anne-Marie Denis, présidente de la Fdsea 61 et désormais de la Frsea Normandie. Une femme de caractère,…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
Anne-Marie Denis, présidente de la FRSEA de Normandie
La FRSEA de Normandie a terminé ce lundi 21 septembre le renouvellement de ses instances engagé au printemps dernier.
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
Publicité