Aller au contenu principal

Le marché des tracteurs en hausse de 7,5 %

© DRF

38 190 tracteurs agricoles neufs, toutes catégories confondues, ont été immatriculés au cours de l'année 2017. Le marché affiche une hausse de 7,5% par rapport à 2016 et dépasse les volumes immatriculés depuis 3 ans, sur un marché des agroéquipements en contraction.
A noter que ces résultats sont tirés par un pic d'immatriculations en décembre 2017, anticipant l'échéance du 1er janvier 2018 du règlement européen 167/2013, également appelé « Mother Régulation ». En effet, à cette date, l'ensemble des tracteurs neufs mis sur le marché doivent
répondre aux exigences du règlement, quelle que soit la date d'homologation du modèle.
Le seul mois de décembre a ainsi représenté 27 % des immatriculations de l'année (contre 14 % en 2016) et sont en hausse de 57 % par rapport à décembre 2016 [1].

Des réalités différentes selon les marchés
Hors tracteurs espaces verts qui bondissent de + 82,4 %, les immatriculations sont en baisse de 2,7 % au global :
- les tracteurs standards sont stables autour de 22 500 unités,
- les tracteurs vignes et vergers baissent de 5,3 % sous la barre des 4 000 machines neuves
-  et les chargeurs télescopiques reculent de 14,6 % après un pic en 2016.
(1) Les tracteurs mis sur le marché à partir de 2018 devront être en conformité avec les nouvelles exigences de réception de ce règlement. Seul un volume de 10% des modèles de tracteurs vendus au cours des 2 dernières années pourra être commercialisé, dès lors que le constructeur a fait valoir sa demande de dérogation auprès du ministère des Transports avant le 31 décembre 2017.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Implantation de la sucrerie AKS à Rouen : un château en Espagne ?
Où en est le projet d’implantation d’une méga sucrerie par une société dubaïote, sélectionnée par Haropa Port sur appel à…
Zéro glyphosate ou le défi impossible en Normandie ?
Peut-on se passer du glyphosate ? Depuis 2019, cette vaste question a été travaillée via le plan « transition glyphosate…
Tuberculose bovine dans l'Orne : le point sur la prophylaxie 2022-2023
La campagne de prophylaxie tuberculose bovine a repris le 1er novembre 2022 dans l’Orne. Elle se terminera le 31 mai 2023. Cette…
Trois représentants de l’État visitent les fermes du Calvados
Le sous-préfet de Lisieux et la FDSEA, jeudi 17 novembre 2022. La sous-préfète de Vire et la Chambre, vendredi 18 novembre 2022.…
[EN IMAGES] La juge est fan de Jeannette dans la Manche
L’édition 2022 a été un bon cru pour le concours interdépartemental en race Normande à Saint-Hilaire-du-Harcouët le 7 novembre…
EARL De Quéry dans le Calvados : bien cibler les candidats pour céder sa ferme
François Divay, éleveur à Balleroy-sur-Drôme (14), n’a pas attendu le dernier moment pour préparer la transmission de son…
Publicité