Aller au contenu principal

Le marché des tracteurs en hausse de 7,5 %

© DRF

38 190 tracteurs agricoles neufs, toutes catégories confondues, ont été immatriculés au cours de l'année 2017. Le marché affiche une hausse de 7,5% par rapport à 2016 et dépasse les volumes immatriculés depuis 3 ans, sur un marché des agroéquipements en contraction.
A noter que ces résultats sont tirés par un pic d'immatriculations en décembre 2017, anticipant l'échéance du 1er janvier 2018 du règlement européen 167/2013, également appelé « Mother Régulation ». En effet, à cette date, l'ensemble des tracteurs neufs mis sur le marché doivent
répondre aux exigences du règlement, quelle que soit la date d'homologation du modèle.
Le seul mois de décembre a ainsi représenté 27 % des immatriculations de l'année (contre 14 % en 2016) et sont en hausse de 57 % par rapport à décembre 2016 [1].

Des réalités différentes selon les marchés
Hors tracteurs espaces verts qui bondissent de + 82,4 %, les immatriculations sont en baisse de 2,7 % au global :
- les tracteurs standards sont stables autour de 22 500 unités,
- les tracteurs vignes et vergers baissent de 5,3 % sous la barre des 4 000 machines neuves
-  et les chargeurs télescopiques reculent de 14,6 % après un pic en 2016.
(1) Les tracteurs mis sur le marché à partir de 2018 devront être en conformité avec les nouvelles exigences de réception de ce règlement. Seul un volume de 10% des modèles de tracteurs vendus au cours des 2 dernières années pourra être commercialisé, dès lors que le constructeur a fait valoir sa demande de dérogation auprès du ministère des Transports avant le 31 décembre 2017.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

AUTORISATION CHASSE 61
Feu vert à la chasse dans l’Orne
Jeudi 5 novembre, la commission départementale de la chasse et de la faune sauvage était en réunion extraordinaire. Malgré le…
SOJA NORMAND MOISSON
Le potentiel du soja prend racine
Au printemps, des éleveurs adhérents à l’OP des 3 Vallées (Danone) et des cultivateurs ont semé 29 ha de soja, en partenariat…
SCoT Caen métropole
Le futur visage de la métropole de Caen
Le nouveau SCoT de Caen métropole réduit la possibilité d’urbaniser les terres agricoles et naturelles. Une enveloppe foncière…
Pascal Desvages et Stéphane Carel Président et directeur de la coopérative de Creully (14).
Coopérative de Creully (14) : " Nos choix stratégiques sont confortés "
Malgré la crise sanitaire et autre perturbateur conjoncturel et structurel, la coopérative de Creully (14), qui tient son…
LIN ET COVID
Le lin : une filière d’excellence à l’épreuve de la Covid
80% de la production mondiale de fibre de lin teillé est d’origine européenne et la France en est le leader mondial. Outre leur…
pressoir lycée agricole Sées
Au lycée de Sées, on presse beaucoup pour le plaisir
Le pressoir de Patrick Yvard s’installe chaque année durant deux mois et demie dans la cour de la cidrerie du lycée de Sées. Les…
Publicité