Aller au contenu principal

Crédit Mutuel
Le MAT (Marché A Terme) : un outil de sécurisation

Face à la volatilité des cours des céréales, le MAT (Marché A Terme) permet d’anticiper et de gérer le risque prix. Un outil de sécurisation du revenu. Un anti stress en quelque sorte.

Petits plats dans les grands pour l’assemblée générale de la CADP (Caisse Agricole des Dépôts et Prêts) Crédit Mutuel. La Dame presque séculaire, du Quai de Juillet à Caen, a ouvert ses portes tout au long d’une journée ponctuée d’ateliers thématiques. La plus verte des caisses Crédit Mutuel du Calvados n’a pas renié ses origines agricoles. Outre l’installation des jeunes agriculteurs  , le MAT (Marché A Terme) des céréales a été abordé le 20 avril dernier. Au tableau noir, Pascal Duc (chargé du développement agricole).

Une bonne centaine à l’échelon bas-normand
Ils sont une bonne centaine de producteurs bas-normands, via l’offre Préviris du Crédit Mutuel,  à s’être positionnés sur le marché à terme des céréales. Objectif : bien commercialiser ses céréales dans un contexte de grande volatilité des prix. Une gageure alors que la veille même de cette assemblée générale, le prix du blé s’est envolé de 9 e dans la journée ? Et bien non répond Pascal Duc. Mais attention, le MAT n’est pas un outil spéculatif mais un outil pour assurer sa marge. “Il a ses avantages (souplesse de fixation des prix, absence de risque de contrepartie, pas de prime à décaisser...) et ses inconvénients (le risque de base n’est pas maîtrisé, nécessité d’un suivi régulier des positions, on ne bénéficie pas des hausses potentielles du marché”.
Un discours qui a retenu l’attention des producteurs présents. Certains s’y sont déjà essayés. “Par rapport au marché physique, je n’ai rien gagné la première année”, commente l’un alors que son voisin insiste sur l’obligation de suivre ses positions au quotidien.
A n’en pas douter, le MAT n’est pas le grigri miracle mais c’est un outil de sécurisation du revenu. Par les temps qui courent, c’est déjà beaucoup.

Intérêts du MAT
- Se garantir un prix et un revenu,
- Comprendre et analyser des propositions de prix,
- Aider à la décision,
- Raisonner son assolement,
- Mettre en place une stratégie de commercialisation (politique de stockage),
- Elargir son planning de vente.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
RIP
Un outil d’expression démocratique à l’épreuve de la réalité des élevages
Mercredi 16 septembre, JA 14 a invité les parlementaires du département chez Samuel Biderre, éleveur, entre autres, de veaux de…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
MLC AG
La revanche de la coop sur le grand export
Mardi 8 septembre, les Maîtres Laitiers du Cotentin étaient réunis en assemblée générale. La coopérative annonce la négociation…
Publicité