Aller au contenu principal

Dans le Calvados : Marie-Claude, Patrick et Eric
Le parrainage gage de réussite

Eric Inger a deux passions dans la vie : la mécanique automobile et l’agriculture, secteur d’activité qu’il a cotoyé grâce à ses grands-parents. A 34 ans et après 15 années de clé de 16 entre les mains, il a viré sa cuti. Il sera officiellement intronisé agriculteur le 1er janvier prochain. Il lui a fallu cependant faire preuve d’une grande pugnacité pour arriver à ses fins. Pas droit à l’erreur quand on a deux enfants à élever !

Confiant en ses capacités et sachant pouvoir encore compter sur la proximité de Marie-Claude et Patrick, Eric relève cependant un sacré challenge. Il sera seul là où ses prédécesseurs étaient 3.
Confiant en ses capacités et sachant pouvoir encore compter sur la proximité de Marie-Claude et Patrick, Eric relève cependant un sacré challenge. Il sera seul là où ses prédécesseurs étaient 3.
© TG
Se former, s’inscrire au RDI et choisir
C’est en 2001, appuyé par son épouse, qu’Eric a décidé de prendre ce virage à 90o. Profitant d’un CIF (Congé Individuel de Formation), il s’est tout d’abord formé pour obtenir un BPREA tout en s’inscrivant au RDI. Son objectif : s’installer en individuel sur une exploitation laitière du Pays d’Auge : une ferme pas trop grande mais surtout groupée. Pendant ce temps, Marie-Claude et Patrick Grandval, installés à St-Ouen-le-Pin depuis 1981, préparent leur retraite. Un de leur fils est salarié sur l’exploitation mais a fait savoir qu’il partirait en même temps qu’eux. “Notre ferme était viable. Il était donc important qu’elle ne parte pas à l’agrandissement”, insistent Marie-Claude et Patrick. Ayant apprécié la qualité de service de l’ADASEA à l’occasion de l’élaboration d’un CTE, “nous nous sommes tournés vers elle pour trouver un repreneur qui tienne la route”.

Prendre ses marques
On a étudié le profil du candidat souhaité, se souvient Catherine Sady, conseillère à l’ADASEA du Calvados. Priorité devait être donnée à un jeune”. C’est ainsi que leur chemin a croisé celui d’Eric. Le courant est passé . Repreneur et cédants ont signé un contrat de parrainage le 1er septembre “durant lequel le jeune perçoit une indemnité financée par le Conseil régional”, précise Catherine Sady. Une étape importante de 4 mois qui permet à Eric de prendre ses marques sur une exploitation qu’il ne connaissait pas :“j’ai notamment analysé l’organisation du travail. C’est un passage obligé pour maîtriser l’outil et appréhender toutes ses facettes.” Confiant en ses capacités et sachant pouvoir encore compter sur la proximité de Marie-Claude et Patrick, Eric relève cependant un sacré challenge. Il sera seul là où ses prédécesseurs étaient 3 : “je privilégie une ferme fonctionnelle plutôt qu’une cathédrale ingérable,”conclut-il.      
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Eleveur laitier à bout de souffle : il s'en est sorti et il témoigne
Marcel, 35 ans, s’est installé en Gaec en 2009, dans le bocage ornais. Entre les investissements, l’installation d’une troisième…
panneaux solaires
Soleil 14, ou le cadastre solaire pour tomber dans le bon panneau
Soleil 14 est portée par le Syndicat départemental d’énergies du Calvados et les 16 intercommunalités du département. La…
500 ch en bord de mer
Vincent Michel, ferme de la Saline dans le Calvados, a commandé avant l’été, le Fendt Vario 1050. Il est arrivé dans la cour de…
coopération laitière, négociations commerciales
La coopération laitière lance une alerte
Dans le bras de fer commercial opposant distribution et transformation qui doit trouver son épilogue avant le 1er mars 2022, la…
Littoral Normand Déleg Génisses
Déleg Génisses : un service à la hauteur des attentes et en devenir
Un peu plus d’un an après son lancement par Littoral Normand, retour bilanciel sur Déleg Génisses, un service de délégation d’…
RENCONTRE FILIERE PORCINE FRSEA NORMANDIE
La production porcine à l’heure de la loi Egalim 2
Egalim 2, fin de la castration, crise du porc… les sujets n’ont pas manqué pour animer la réunion organisée par la FRSEA de…
Publicité