Aller au contenu principal

L’union fait la force
Le premier télesco de Camacuma livré en Basse-Normandie

Vendredi 19 mars 2021, Anthony Bayet, président de la Cuma des Salers, à Cricqueville-en-Auge (14), recevait le premier télescopique loué à la Camacuma, la première Centrale d’achat du matériel agricole en Cuma.

Camacuma est une centrale d’achat du matériel agricole en Cuma. Le nouveau rapport de force instauré auprès des constructeurs lui a permis d’obtenir une baisse de 25% par rapport aux prix du marché. De gauche à droite : Anthony Bayet, Rodolphe Lormelet, Etienne Fels et Hervé Ouine, réunis pour la première location de télesco en Basse-Normandie.
© Amy Pfund

Un chargeur télescopique Bobcat tout neuf et rutillant, 130 chevaux, 3,8t de capacité, 7 mètres de longueur de bras. Nouvel outil arrivé vendredi 19 mars 2021 au Gaec de la cour Loriot, à Cricqueville-en-Auge (14), chez Anthony Bayet dont pourront bénéficier la vingtaine de membres de la Cuma des Salers. Et ce n’est pas n’importe quel télesco, puisqu’il s’agit du premier que la récente Camacuma, première Centrale d’achat du matériel agricole en Cuma, loue à une Cuma bas-normande. Etaient présents Rodolphe Lormelet et Etienne Fels, président et directeur de la Fédération des Cuma Normandie Ouest, ainsi que Hervé Ouine, directeur technique chez Manuco Service, venu livrer le matériel chez Anthony Bayet.

Pourquoi Camacuma ?

Tout part d’un constat. « Le prix du matériel agricole a augmenté de 5% en dix ans, alors que celui des productions stagne depuis trente ans, déplore Rodolphe Lormelet, et les Cuma représentent 10% de ce marché. Le réseau Cuma national a décidé de créer une centrale d’achat afin de peser dans les négociations avec les constructeurs de matériel agricole ». Camacuma est née. Cette centrale propose aux Cuma françaises des chargeurs télescopiques en location et des plateaux en achat/revente. Les résultats des négociations sont au rendez-vous : 25% d’économie pour les Cuma qui souscrivent à l’offre de Camacuma. La Cuma des Salers, par exemple, bénéficie ainsi d’un télesco à 14,5 €/heure contre 23 €/heure auparavant. « La centrale d’achat propose des offres et les Cuma choisissent selon leurs besoins. Pour y accéder, la Cuma doit appartenir à une fédération qui a pris des parts dans la centrale d’achat. Les offres (ndlr : type et format du matériel, options) sont déterminées en fonction des données nationales du réseau Cuma, afin de s’approcher des besoins locaux. Pour les télescos, les contrats de location sont de cinq ans, mais peuvent être révisés au bout de trois ans », explique Etienne Fels.

Et c’est pas fini

Camacuma sera amenée à se développer. Aujourd’hui, 130 chargeurs télescopiques ont déjà été achetés, 70 d’entre eux sont loués et l’objectif est d’en acquérir environ 130 tous les ans pour atteindre un parc d’environ 300 télescos disponibles sur le territoire français. « Ça permet aussi à beaucoup de Cuma de créer une offre pour ce genre d’outils », se réjouit Rodolphe Lormelet. Et d’ajouter : «  Le montage fonctionnera bien si les machines, reprises à 3 000 heures, au bout de deux ou trois ans, sont en bon état pour être revendues à un prix correct ». Pour cela, les données d’entretien sont collectées par télémétrie et centralisées dans les bases de données de Camacuma. « Ce suivi garantit une bonne traçabilité à l’acheteur et facilite la revente, confie Etienne Fels, et cela permet également au concessionnaire de mieux s’organiser pour réaliser l’entretien ». Camacuma ne compte pas en rester là et lancera cet été de nouveaux appels d’offres, selon les besoins du réseau, destinés aux constructeurs, pour d’autres matériels.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
SESSION CHAMBRE AGRI 14 - FAUNE SAUVAGE
La faune sauvage réunit contre elle l’envie d’une lutte collective
Les élus de la Chambre d’agriculture du Calvados étaient réunis en session, mardi 9 mars 2021, à Hérouville-Saint-Clair (14). Une…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
SESSION CHAMBRE AGRI 61 BIOGAZ
Chambre d’agriculture : une session qui sent le biogaz
Mercredi 10 mars 2021, la Chambre d’agriculture de l’Orne a voté une délibération relative à l’activité de méthanisation dans le…
Publicité