Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le prix du lait Lactalis met les producteurs en colère

llll Les producteurs Lactalis connaissent enfin le prix du lait du mois d’avril. Bilan des négociations avec Jacky Gilbert, président de l’Organisation de Producteurs Normandie-Centre.

© TG

>> Quelle est la conclusion de vos négociations avec Lactalis ?
Elle se sont conclues sur un constat d’échec. Le prix du lait du mois d’avril sera donc de 297,68€/1000l sur la zone Basse-Normandie, 299,68 en Haute-Normandie. C’est la décision unilatérale de l’entreprise. Nous avons négocié dans le cadre de l’UNELL (Union Nationale des Eleveurs Livreurs à Lactalis) longuement mais nous avons trouvé un interlocuteur inflexible, sans autre volonté que d’imposer son propre prix. L’intervention du médiateur des relations commerciales n’a pas permis de sortir de la négociation avec un accord.

>> Quels sont ses arguments ?
Lactalis indique que ses revalorisations obtenues près de la distribution ne permettent pas de valoriser le lait à 340€/1000l. C’est pour cette raison qu’ils remettent en cause la formule de prix mise en place en janvier. C’est infernal. On ne peut pas construire dans la durée. Nous avons cherché, malgré tout à discuter pour un prix acceptable sur le trimestre, mais pour discuter il faut être deux.

>> On vous sent dépité…
Dépité et en colère. Parce que les producteurs de lait ont besoin de gagner leur vie. Et ce n’est pas avec un prix inférieur à 300€ que nous allons y parvenir. Monsieur Besnier doit comprendre que nous aussi, nous avons besoin d’investir dans nos fermes. Il avait annoncé que les éleveurs ne pairaient pas pour l’affaire de la salmonelle, que doit-on croire ? Et nous devons encore nous mettre d’accord cette année sur un contrat-cadre. Si Lactalis remet en permanence en cause les accords qu’il donne, je vois mal où cela va nous mener.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité