Aller au contenu principal
Font Size

Le « robot coop » de Villons (14) : taillé pour teiller plus vite

La nouvelle usine de teillage de la coopérative linière de Villons-les-Buissons (14) ouvre ses portes samedi 20 mai de 10 h 30 à 18 h. Allez voir son robot.

650 m3 de béton, 15 km de câbles, 4 000 T de terre extraite, 3,5 M€ d’investissement... Quelques chiffres qui illustrent le virage que prend la coopérative linière de Villons-les-Buissons avec son nouvel outil de teillage. Le ruban inaugural sera coupé demain soir à 18 h puis les portes s’ouvriront au grand public le lendemain matin de 10 h 30 à 18 h.

De mai à septembre
«L’idée de départ était de changer une chaine de teillage. Mais, au fur et à mesure de notre réflexion, investir dans deux chaines identiques neuves nous a paru plus rationnel». Henri Pomikal, président de la coopérative, et son conseil d’administration n’ont pas hésité à changer plusieurs fois leur fusil d’épaule. Sur les conseils du maître d’œuvre, ils ont également abandonné l’idée d’implanter les machines dans l’ancienne usine, faute de place et aussi pour des questions de délais et d’implantation vis-à-vis des riverains. C’est désormais l’ancien bâtiment de stockage qui transforme le lin.
Des choix qui se sont révélés judicieux. Le premier coup de pioche pour les fondations a été donné le 2 mai 2016 pour une mise en route de la première ligne le 25 septembre. La seconde a suivi un mois plus tard. «Aujourd’hui, notre cadence horaire s’est améliorée de 35 à 40 % avec de meilleures conditions de travail pour nos collaborateurs», souligne Henri Pomikal.
L’investissement s’élève à quelque 3,5 M€ subventionné à hauteur de 600 000 € (fonds Feder - Conseil régional/Europe).

Taillé pour teiller plus
«Nous avons fait le bon choix au bon moment, estime-t-on du côté de Villons. La décision d’investir a été prise en 2014 après une bonne récolte en poids et en qualité. Le marché est porteur et la parité €/$ joue en notre faveur. Enfin, les taux d’intérêt sont très bas». L’avenir semble donc dégagé et le nouvel outil est taillé pour teiller les surfaces supplémentaires 2017. La culture du lin progresse dans l’ouest du département. «Depuis 10 ans, on a doublé la consommation de lin dans le monde et elle va encore doubler dans les 10 prochaines années», pronostique Henri Pomikal.
Et si la nouvelle usine est déjà quasi au taquet en 2x8, elle en a encore sous le pied en 3x8. Enfin une bonne nouvelle pour la plaine de Caen !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Moisson 2020 : Et si les blés redonnaient un peu d’espoir ?
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
(VIDEO) Une Lexion à tapis semi-chenillée dans le Bocage
À Villy-Bocage dans le Calvados, Thierry Bossuyt tourne avec la nouvelle Lexion 7700 qu’il a achetée en commun avec son frère.…
MC DO CONTRAT
Contrat McDo : « Je connais le prix, quelle que soit la date de sortie »
Romaric, Bernard et Françoise Anquetil élèvent des Prim’Holstein à Saint-Jean-des-Champs (50). Depuis 2007, les jeunes bovins…
Julie Bléron, gendarme référente agricole cultivée sur le milieu
Julie Bléron est référente agricole de gendarmerie depuis le mois de janvier. Sa mission est de recréer du lien entre les deux…
incendie
Toujours plus chaud, l’été normand s’enflamme
Face à l’augmentation du nombre d’incendies, la vigilance portée aux facteurs de risques liés aux travaux d’été doit être…
FDSEA 61 - Betterave jaunisse
(EN IMAGES) FDSEA et JA alertent: « le virus est partout »
Lundi 3 août, les JA et la FDSEA ont invité les responsables politiques ornais et la presse en bout de champ, à Aunou-sur-Orne.…
Publicité