Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Le SIA bâché en noir

Le jour de l’inauguration du SIA, les JA de la Manche ont décidé d’annoncer la couleur. Elle était noire. Noire comme la bâche apposée sur différents stands. Noire comme est l’état d’esprit dans les campagnes.

© SB

Ils étaient 50 jeunes au départ de la Manche pour Paris. Ce n’était pas pour une promenade mais bien pour se faire entendre.
Auparavant, ils avaient demandé, via un courrier à différentes grandes marques de distribution ou organismes, de fermer leur stand le jour de l’inauguration en signe de solidarité. A leur arrivée, aucune fermeture n’est constatée. Alors, ils sont passés à l’action. Un des premiers stands à être visité : celui de Charal. « Nous avons bien eu un échange mais celui-ci ne nous a pas convaincu, » explique Jean-Hugues Lorault. Alors, ils ont apposé une bâche noire, couleur de leur détresse.
Ils ont poursuivi leur action auprès des organismes para-agricoles (MSA, Chambre d’agriculture, centre de gestion…). L’après-midi, ils se sont déplacés au hall 1 où sont les distributeurs et les interprofessions. 
Ils se sont installés au stand Auchan. Et Thierry Lirot, responsable achat des produits carnés et Christophe Brossault, responsable des filières au sein du groupe, sont venus à leur rencontre. Et pendant une demi-heure, ils ont parlé de prix, de marque de distributeurs, de filière… Ils ont terminé par l’interprofession Inaporc avant de reprendre le chemin de leur exploitation manchoise en fin de journée.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité