Aller au contenu principal

Le stockage des céréales en boudin : économique et écologique

En cette moisson 2018, le stockage des céréales en boudin pourrait être expérimenté du côté de Verson (14). A l’initiative de ce projet, la société Alternae, filiale du groupe Cap Seine. 

lll Les plans « silos », avec leurs cathédrales verticales, représentent un lourd investissement pour les coopératives et négoces privés. A l’autre bout de la planète, comme en Australie ou en Argentine, 60 % des céréales sont stockées à l’horizontale dans des boudins en plastique. Un facteur de compétitivité sur le marché mondial que s’approprie la société Alternae. Cette filiale du Groupe Cap Seine a investi dans 5 machines venues d’Allemagne et « boudine » depuis 2016. Dans le Calvados, ce sera peut-être chose faite dans les prochains jours.

Ni ventilation, ni insecticide
Vincent Declercq, responsable collecte d’Alternae (70 collaborateurs et 400 000 t de collecte dont le siège est à Gisors - 27) ne tarit pas d’éloge sur cette technique. « Ce sont des gaines en plastiques dans lesquelles on installe la marchandise à la moisson ou après moisson. Il n’y a pas besoin de ventilation ou d’insecticide. Ce qui rend le stockage économique et écologique», argumente-t-il. « On est dans du stockage en bout de champ, à l’identique d’un silo de betteraves, mais dans un espace qu’il faut protéger parce que l’on craint le vandalisme des animaux mais aussi des hommes ».
Pratiqué par un agriculteur du Cher depuis une douzaine d’années, le retour d’expérience est encourageant. « Je l’ai rencontré en 2016. Son record de durée de stockage en boudin est de 5 ans. Quand il l’a ouvert, il m’a dit que ça sentait la moisson, se souvient Vincent Declercq. Le produit reste donc intact sous conditions de préservation aux aléas extérieurs ». 

2100 t dans la journée
En juin, Alternae a réalisé une prestation de service pour le compte d’une coopérative de Seine et Marne se retrouvant avec 60 000 t de céréales dans ses silos à la veille de la moisson. La cause ? Le trafic des péniches perturbés à cause d’écluses défaillantes. « En 15 jours, nous avons mis 20 000 t en boudin avec un record à 2 100 t en une journée, l’équivalent de 70 transbordeurs de 30 t ». Pour l’agriculteur, le transborder n’est pas obligatoire, une benne agricole peut suffire, mais le débit de chantier n’est pas le même.  « Nous n’avons pas vocation, en France, à stopper le stockage vertical mais le stockage boudin est un outil supplémentaire et complémentaire, est persuadé Vincent Declercq. Il facilite la gestion matière en année compliquée. Il permet d’isoler des lots de qualité médiocre et donc de ne pas polluer des cellules. Il apporte des alternatives rapides et peu coûteuses quand les plateformes sont engorgées. C’est une réponse aussi aux moissonneuses-batteuses qui affichent des débits de chantiers de plus en plus importants...»
Et ce qui marche pour les céréales à paille fonctionne aussi en colza et maïs. Certains utilisent même cette technique pour du stockage tampon d’ammonitrate. Si donc ça boudine dans la plaine de Caen dans quelques jours, marquez l’arrêt. Un arrêt écologique et économique.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

tuberculose bovine
Dans la Calvados, un 6e cas de tuberculose bovine confirmé
Le GDS confirme, vendredi 26 mars 2021, qu'un sixième foyer de tuberculose bovine a été détecté dans la zone historique.
SAMA THIBERVILLE 27
Un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27)
Depuis le 1er mars, la Sama propose un pôle fruits-légumes-arboriculture au départ de Thiberville (27). Au commerce : Olivier…
Christian Duchemin vend la Ferme du Val d'Odon
Christian Duchemin passe la main. Alain Datin, aussi directeur du négoce D2N, a pris la tête de la Ferme du Val d'Odon,…
TUBERCULOSE BOVINE, REUNION THURY HARCOURT
Tuberculose bovine : la profession réclame efficacité et rapidité
Jeudi 18 mars, à Thury-Harcourt, les éleveurs de Suisse normande étaient invités à une réunion sur la tuberculose bovine, à l’…
Le Haras national du Pin proposé à la cession pour un euro symbolique
La préfète de l’Orne propose de céder le Versailles du cheval pour 1 € symbolique. Françoise Tahéri a annoncé la nouvelle mardi…
Saint-Louis Sucre : « La fermeture de Cagny, c’est du foutage de gueule »
Loïc Touzé, salarié Saint-Louis Sucre et délégué syndical FO, s'insurge de la fermeture de la sucrerie, annoncée le 31 mars 2021…
Publicité