Aller au contenu principal

Le top de la Normande dans les assiettes

La race Normande sera dans les assiettes des congressistes à Cherbourg. Ils pourront déguster du filet de bœuf. u d’excellence qui mettra en valeur le persillé et la tendreté de cette race, chère aux yeux du président de la filière, Michel Hamel.

© SB

a race Normande est réputée pour son persillé et sa tendreté. C’est sur ces atouts que la filière FQRN (filière qualité race Normande) créée par un groupe d’éleveurs, a été chercher une plus-value au travers d’un cahier des charges bien défini et restant à la propriété de la filière. Une plus-value estimée à 25 centimes d’euros/kg de carcasse. Depuis 27 ans, FQRN s’est tourné vers Carrefour pour commercialiser la production de Normande sous signe officiel de qualité.

Un regain pour la Normande
Si aujourd’hui, le nombre d’adhérents a diminué atteignant 1 700 éleveurs en raison de l’évolution des exploitations et des départs en retraite, le nombre de bovins reste similaire. Et depuis le mois de janvier, la demande de la grande distribution connaît un rebond, notamment pour le steak haché normand. « Il y a un regain pour la Normande », se réjouit le président de FQRN, Michel Hamel. 

Un cheptel sain
Cette valorisation ne peut s’obtenir que si les animaux correspondent au cahier des charges, et s’ils sont sains. Un élément sur lequel le GDS veille. Le lien entre les deux structures est donc évident. « C’est important d’avoir un cheptel sain », souligne Michel Hamel, investi au niveau cantonal puis départemental du GDS.
Les congressistes vont pouvoir y goûter. La race Normande sera dans les assiettes. Il sera servi entre autres du filet de bœuf. « C’est le top du top », assure Michel Hamel, fervent défenseur de la race Normande et de la filière qualité.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

KATRINE LECORNU - MARQUE GRAND FERMAGE - AGRIAL
Marque Grand Fermage : « on veut donner une image crédible et vraie de notre profession »
Katrine Lecornu est éleveuse à Nonant, dans le Bessin (14). Depuis deux ans, elle travaille avec l’équipe marketing d’Agrial sur…
Blandine Julienne, JA 61
Blandine Julienne : " J’aime gérer le relationnel et le terrain "
Blandine Julienne est installée en lait et cultures avec son conjoint Vivien à Bizou, dans le secteur de Longy-au-Perche. D’une…
ANNE MARIE DENIS PRESIDENTE FRSEA
" Forger un syndicat régional moteur d’une agriculture multiple "
Rencontre avec l’Ornaise Anne-Marie Denis, présidente de la Fdsea 61 et désormais de la Frsea Normandie. Une femme de caractère,…
JULIEN DENORMANDIE
Julien Denormandie : « Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens »
« Dire que l’agriculteur se moque de l’environnement, c’est un non-sens », souligne le ministre de l’Agriculture avant d’ajouter…
Jennifer Morin, agricultrice
Jennifer Morin, « mieux vaut avoir le caractère bien trempé »
À Larchamp, commune nouvelle de Tinchebray-Bocage (61), Jennifer Morin est installée avec son mari en lait. Non issue du milieu…
COOPERATIVE CREULLY ESSAI CULTURE POMMES DE TERRE
La Coop de Creully plante le cadre des pommes de terre industrielles
La Coopérative de Creully teste avec une vingtaine d’agriculteurs la production de pommes de terre industrielles. Près de 150 ha…
Publicité