Aller au contenu principal

Le tracteur 960 TT pour aller partout sans tasser

Fin juillet, le site SM3 Claas de Saint-Aignan-de-Cramesnil (14) a fait tourner le tracteur Axion 960 TT 450 cv, un nouveau type de tracteur semi-chenillé utilisant la technologie terra trac. Retour d’expérience avec le conducteur et les équipes de Claas.

Entre Vacognes-Neuilly et Maisoncelles, dans la plaine, Moïse Tillard a le tracteur 960 T entre les mains. Cet employé du service de remplacement passe le déchaumeur pour le compte d’Olivier George. La société SM3 Claas leur a mis le tracteur à l’essai pour la journée. Après quelques heures, le chauffeur s’est habitué au gabarit, « sinon, ça reste un tracteur assez simple à conduire ». Les chenilles lui ont permis de rester stable dans une parcelle en pente.

 

Plus de traction

Le tracteur Axion 960 T terra trac 450 cv est un tracteur au concept novateur, selon Bernard Salesses, responsable commercial chez Claas France. Il en résume les principales caractéristiques : « initialement installé sur des moissonneuses-batteuses, le concept terra trac a été installé sur un tracteur. La chenille apporte davantage de traction et évite en même temps le tassement du sol car le tracteur est un gros gabarit à plus de 400 chevaux. L’avantage par rapport aux concurrents, c’est l’essieu avant qui conserve la maniabilité et la souplesse d’utilisation du tracteur ».

 

Moins de GNR

Romain Jourdain, chef des ventes du SM3 Claas à Saint-Aignan-de-Cramesnil, a apprécié « sa capacité de traction exceptionnelle. La suspension est aussi très intéressante, car on allie la suspension sur un pont avant, un pont arrière et on obtient un confort optimal en cabine ». Autre avantage mesuré, en comparant avec un tracteur de même puissance : « une conso GNR bien moindre, soit moins 50% chez un de nos clients qui utilisait des outils de grande largeur ». Le tracteur est disponible sur le catalogue 2021 de la marque. Il est fabriqué tout près d’ici, dans l’usine Claas au Mans.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Publicité