Aller au contenu principal

L’Eclairvale fait tomber la pomme et les contraintes chimiques

Présentée lors des journées Grand Angle d'Agrial, l’Eclairvale circule dans les vergers. Le concept est simple. Une brosse est fixée sur le relevage avant du tracteur. Les barres, semi-rigides et montées sur ressorts, pénètrent profondément dans l’arbre.

« Elles donnent un effet fouet de façon à faire tomber les bourgeons, les fleurs, les pétales ou les pommes de 20 mm », explique Jean-Marie Cailly, responsable technique agrofourniture et expérimentations au sein de la filière pomme à cidre d’Agrial.

Éclaircissage mécanique
L’Eclairvale permet de réaliser un éclaircissage mécanique qui peut se substituer aux solutions chimiques. « En cassant des bourgeons avant la fleur, on évite que l’arbre ait trop de fruits ».
En attelant à l’avant, le chauffeur peut facilement doser l’agressivité de l’outil. Avec une vitesse d’avancement plus élevée, la brosse tourne plus rapidement et se montre moins agressive sur l’arbre.
Une version 2 de ce prototype devrait bientôt voir le jour. Cette évolution sera équipée d’un moteur. « En faisant tourner la brosse plus vite, on aura des vitesses de travail plus importantes », précise Jean-Marie Cailly. Un mât sera également ajouté afin de travailler en hauteur.

Des tests pour récolter
À terme, cet équipement pourrait aussi faciliter la récolte. « Avec la brosse devant, on peut mettre la ramasseuse derrière. En un seul passage, le producteur fera tomber ses pommes et les ramassera au sol. Mais, nous allons aussi essayer de récupérer les pommes sur réceptacle. On évitera ainsi les chocs ».

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Fossé traité : l’agriculteur ne nie pas mais regrette la procédure
Début juin, un agriculteur reçoit un appel de l’Office français de la biodiversité du Calvados pour avoir traité un fossé. Lundi…
Une éleveuse ornaise sur les marches du festival de Cannes
Jeudi 15 juillet, Anne-Cécile Suzanne, agricultrice à Mauves-sur-Huisne (61), a monté les marches du Palais des festivals à…
Pour la Préfète de l’Orne, Françoise Tahéri, Maxime Le Jeanne décrit l’équipement de l’unité de méthanisation installée en 2011 au Gaec des Fossés à Moussonvilliers dans le Perche et agrandie en 2016.
La préfète appréhende le cycle complet de la méthanisation
Sur l’invitation de la FDSEA et de JA, Françoise Tahéri, préfète de l’Orne, s’est rendue mardi 6 juillet 2021, dans l’élevage de…
Les rendements en orges sont au rendez-vous de la moisson
En date de lundi 19 juillet 2021, les organismes de collecte saluent une belle avancée dans les orges et attendent les premières…
Catherine Pilet-Fontaine, exploitante à Ranville, Daniel Savary, salarié et Geoffroy de Lesquen, agriculteur et vice-président de la fédération des chasseurs du Calvados.
La faune sauvage préservée grâce à la barre d’effarouchement
A Ranville, Catherine Pilet-Fontaine vient de recevoir une barre d’effarouchement, financée par la fédération des chasseurs du…
Moisson 2021
La météo pluvieuse contrarie la collecte
Lundi 26 juillet, la collecte des orges se termine mais la pluie a stoppé l’avancement des récoltes.
Publicité