Aller au contenu principal
Font Size

Micro-granulés insecticides
L’efficacité est liée aux conditions d’emploi

Les produits insecticides micro-granulés à appliquer dans la raie de semis du maïs agissent par contact. La qualité de leur application est donc essentielle pour une bonne efficacité.

Les produits insecticides microgranulés Force 1.5G et Belem 0.8 MG appartiennent à la famille des pyréthrinoïdes et agissent par contact. Leur efficacité dépend donc de la qualité de leur mise en œuvre au moment du semis. L’utilisation d’un diffuseur, positionné à la descente du microgranulateur, est indispensable. Il permet de bien répartir les microgranulés dans le lit de semences autour de la zone où est déposée la graine et au-dessus de celle-ci. (voir schéma : principe de fonctionnement). En l’absence de diffuseur, les essais réalisés par Arvalis ont montré une perte d’efficacité importante, voire totale.L’emplacement des diffuseurs est fonction du type de semoir. Sur les semoirs à socs, le diffuseur doit être placé juste après le soc, avant la fermeture du sillon. Sur les semoirs à disques, sans soc, le diffuseur est positionné devant les disques ouvreurs. Avec les semoirs à disque, le sillon est plus étroit et la répartition des microgranulés est moins bonne. Les essais comparaison de semoirs ont montré que l’efficacité des produits insecticides en microgranulés est en moyenne inférieure avec les semoirs à disques.

La qualité du lit de semences est essentielle

L’efficacité de la protection des microgranulés Force 1.5G et Belem 0.8 MG est également dépendante de la qualité de la préparation du sol. Compte tenu de l’impossibilité de positionner les microgranulés avec régularité dans les sols motteux ou caillouteux, en présence de résidus, sur sols soufflés ou trop secs, la protection apportée par ces produits peut alors parfois être insuffisante.Enfin, il faut signaler que l’efficacité de ces produits peut être significativement dégradée en cas de réduction de dose. Seul Force 1.5G peut accepter une légère modulation de dose de 12 kg/ha à 10 kg/ha en situation de risque moyen à faible. Cependant, cela augmente le risque d’irrégularité de la protection.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MALTRAITANCE CHEVAUX
Un cas dans le Calvados et un dans l'Orne: vigilance et bon voisinage contre les actes de barbarie sur les équidés
Le 25 août 2020, un cheval ornais est retrouvé avec une entaille à l’encolure. Vendredi 28 août 2020, deux chevaux du club…
VEAU 1835
Matricule 1835, levez-vous !
« Matricule 1835, levez-vous » ou l’histoire d’un veau condamné à ce que ses données morphologiques soient retirées de l’…
PAUL CHEVALIER JA 61
" J’ai été surpris mais content d’être élu au bureau "
Paul Chevalier est entré au bureau départemental jeudi 18 juin. À 20 ans, il est secrétaire général adjoint. S’il n’envisage pas…
Armand Prod’homme JA 61
" Pas d’élevage, pas de paysage "
Armand Prod’homme, 22 ans, est en cours d’installation au Gaec Olo, à Livaie, dans le secteur d’Alençon. Le nouveau responsable…
OPNC LACTALIS
Lactalis : L’accord-cadre est signé
L’OPNC (Organisation des Producteurs Normandie Centre) est la première des neuf OP adhérentes à l’Unell a avoir signé un accord-…
AGNEAU PRE SALE
Accrocher les wagons AOT à la locomotive AOP
Après 30 années de travail, l’agneau de pré-salé a enfin obtenu le fameux sésame AOP. Mais la vie dans les herbus n’est pas un…
Publicité