Aller au contenu principal

CAP 50 Porc
Légère hausse du revenu

Si les éleveurs ont perçu, en moyenne, + 3 euros par truie, la hausse du coût de l’aliment pénalise leurs efforts de productivité.

Explications sur l’assainissement du schéma, notamment en Large-White.
Explications sur l’assainissement du schéma, notamment en Large-White.
© E.C.
Année stable pour le revenus des éleveurs de Cap 50; en 2006, ils ont dégagé, en moyenne, 377 euros par truie (374 en 2005). L’occasion pour Jean-Luc Osmont, président de la structure, d’indiquer, lors de la réunion d’information se déroulant à Saint-Lô dernièrement, “cette situation se caractérise par une légère augmentation du prix péréqué (+2,6 cts en moyenne), des coûts d’aliments en hausse et un maintien des performances d’élevage”. La conjoncture, elle, reste difficile mais les outils d’abattage, pour le premier trimestre 2007, on retrouvé un peu de marge. Schéma assaini Bonne nouvelle concernant le schéma, celui-ci est assaini, tout du moins la lignée Large-White. Au chapitre des postes de dépense, celui de la santé reste identique à l’année précédente au niveau national, alors qu’une baisse de 6 euros par truie est enregistrée à Cap 50. “Les premiers résultats encourageants des élevages assainis nous confortent dans notre démarche sanitaire, même s’il est possible de faire mieux. Les élevages ont, en moyenne, baissé de 78 euros leurs dépenses de santé après leur repeuplement”. La charge d’amortissement diminue de 8 euros par truie. Il faut cependant distinguer deux groupes d’élevage. D’une part, des unités récentes avec une charge d’amortissement et de frais financiers plus élevés mais de meilleures performances techniques et des élevages plus anciens avec moins de charges de structure mais avec des performances techniques plus faibles. La hausse du coût des matériaux qualifiée par les dirigeants de “vertigineuse” risque d’entraîner un nouveau raisonnement dans les investissements, “allongement des durées d’amortissement, association d’éleveurs pour optimiser au maximum les investissements”. Coûts de production Le seul responsable de l’augmentation des coûts de production est l’aliment, notamment pour le second semestre 2006. “Les chiffres entre les élevages varient de 1 à 1,40 euro par kilo de carcasse (sauf pour les élevages mixtes avec vente de porcelets)”. La taille moyenne des élevages Cap 50 se situe à 191 truies. Les élevages de taille importante obtiennent de meilleures performances techniques : +0,8 par porc produit, 76 euros de marge sur coût alimentaire. “Le revenu de l’éleveur à la truie augmente de 46 euros”. Le nombre de porcs produits par truie/an, autrement dit la productivité, indique une différence de 4 porcs séparant le groupe de tête du groupe de queue avec, bien évidemment, de fortes conséquences sur les marges : 318 euros sur la marge coût alimentaire et 145 euros sur le revenu. A noter que les élevages présentant une bonne productivité sont plutôt des unités de taille plus importante que la moyenne.
Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Eleveur laitier à bout de souffle : il s'en est sorti et il témoigne
Marcel, 35 ans, s’est installé en Gaec en 2009, dans le bocage ornais. Entre les investissements, l’installation d’une troisième…
panneaux solaires
Soleil 14, ou le cadastre solaire pour tomber dans le bon panneau
Soleil 14 est portée par le Syndicat départemental d’énergies du Calvados et les 16 intercommunalités du département. La…
Filière bovine - CONTRACTUALISATION
Contractualisation obligatoire des bovins : explications avec la FNB
Entre perte de liberté et visibilité sur trois ans, la contractualisation - obligatoire le 1er janvier 2022 - entre les éleveurs…
500 ch en bord de mer
Vincent Michel, ferme de la Saline dans le Calvados, a commandé avant l’été, le Fendt Vario 1050. Il est arrivé dans la cour de…
RENCONTRE FILIERE PORCINE FRSEA NORMANDIE
La production porcine à l’heure de la loi Egalim 2
Egalim 2, fin de la castration, crise du porc… les sujets n’ont pas manqué pour animer la réunion organisée par la FRSEA de…
Littoral Normand Déleg Génisses
Déleg Génisses : un service à la hauteur des attentes et en devenir
Un peu plus d’un an après son lancement par Littoral Normand, retour bilanciel sur Déleg Génisses, un service de délégation d’…
Publicité