Aller au contenu principal

« L’élargissement de la zone de collecte pour le camembert AOP est une chance »

Devant une cinquantaine de personnes, l’association des éleveurs de Bovins de Race Normande du Calvados et l’OS Normande ont tenu leur assemblée générale à Le Theil-Bocage.

© TG

« Je remercie les éleveurs qui ont fait le déplacement et tous ceux qui font la promotion de notre race tout au long de l’année. » C’est ainsi que le président de l’association des éleveurs de Bovins de Race Normande du Calvados, Denys Lereverend, ouvrait l’assemblée générale annuelle devant les adhérents. À l’ordre du jour, plusieurs points comme les performances de la race dans le département ou le bilan des concours et comices en race Normande. Sur ce dernier point, le succès de Thierry Mariette, nouvel adhérent, et de sa vache, Jura, à la foire internationale de Caen ont été saluées. « C’est très encourageant de voir la motivation de vous tous et de tous ces nouveaux éleveurs. Cela pousse à l’organisation ». Si l’intérêt des jeunes motive, le désengagement financier du Conseil Départemental énerve ! La subvention du Calvados est ainsi passée de 11 000 euros à 5 000. Un manque à gagner énorme pour l’association. Denys Lereverend rappelle que ça pourrait remettre en cause  le fonctionnement de l’association . « Les vaches Normandes font partie du patrimoine. Et je trouve inadmissible que le département supprime une partie de la subvention qui ne représente qu’un très faible pourcentage à leur budget, mais vraiment beaucoup pour nous ! »

Avoir 30 % de vaches normandes,
Point plus positif, l’élargissement de la zone de collecte du lait élargie à toute la Normandie, pour la fabrication du camembert de Normandie AOP.
« Une chance que les éleveurs doivent saisir ! » explique le président. « C’est une opportunité pour chacun d’augmenter le prix du lait, même si, bien sûr, la qualité doit être respectée. Mais la plupart des éleveurs respectent déjà le cahier des charges. » Parmi les obligations : avoir 30 % de vaches normandes, faire pâturer les animaux au moins six mois de l’année et bannir les OGM. Bertille Lebret des AOP fromagères de Normandie rappelait alors les quatre fromages AOP de Normandie et leur poids économique. Un discours motivant pour les éleveurs ! !

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

TUBERCULOSE BOVINE
Tuberculose bovine : quatre cas confirmés dans le Calvados
Le Groupement de défense sanitaire confirme, ce mardi 23 février 2021, la détection de quatre cas de tuberculose bovine. Plus de…
TUBERCULOSE BOVINE LESSAY
Canton de Lessay : 200 animaux à abattre
Après quatre cas dans le Calvados, un cas de tuberculose bovine a été détecté fin février dans le canton de Lessay au sein d’un…
Graindorge, bâtiments de la future fromagerie
Graindorge mise sur le camembert AOP fermier et bio
La fromagerie Le Clos de Beaumoncel est en cours de finalisation à Camembert (61). Fruit d’un partenariat entre E. Graindorge et…
ETA GIFFARD - EPANDAGE
Terra Variant 585 cherche hectares où s’épandre
À l’automne, Denis Giffard, entrepreneur de travaux agricoles à Tournebu (14), a troqué l’une de ses arracheuses intégrales à…
ORNE - CERTIFICATION HVE
HVE : le label met un pied dans l’Orne
La Chambre d’agriculture de Normandie a invité les agriculteurs à s’informer sur le label HVE au cours de trois réunions dans l’…
ABATTOIR TEBA
L'abattoir de Saint-Hilaire vendu à Teba
En décembre 2020, les élus de la communauté d’agglomération Mont-Saint-Michel Normandie avaient décidé de mettre fin à l’activité…
Publicité