Aller au contenu principal
Font Size

Elevage
L’électronisation des ovins et caprins : une obligation pour juillet 2013

D’ici le 1er juillet 2013, l’ensemble des ovins et des caprins devront avoir un repère électronique, ce qui nécessitera de déboucler les animaux déjà identifiés pour leur poser un repère électronique à l’identique. Tous les éleveurs de moutons et de chèvres sont concernés y compris les particuliers.

En 2005, l’Union européenne a engagé un important programme sur la traçabilité des petits ruminants prévu en plusieurs étapes. Le but final est de mettre en place une identification des ovins et des caprins qui permette de remonter de la chaine alimentaire jusqu’à l’exploitation de naissance.Après la mise en place de l’identification des animaux avec 2 repères identiques en 2005, la période 2010-2013 est consacrée à l’identification électronique. Ainsi, les animaux nés après le 1er juillet 2010 sont identifiés avec un repère muni d’une puce électronique et un second conventionnel. Pour ceux nés avant juillet 2010, l’Etat a mis en place un plan sur 3 ans jusqu’au 1er juillet 2013 afin que les éleveurs identifient tous leurs animaux avec une boucle électronique. Souhaitant aider financièrement les éleveurs dans cette démarche, l’Etat a rendu obligatoire cette opération et octroyé 1 euro par animal électronisé.Les rebouclages s’étaleront jusqu’en 2013. Ils font l’objet d’une procédure particulière dite “chantier d’électronisation” qui se déroule de la manière suivante :

- Etape 1 : déclaration du détenteur pour électroniser

Pour commencer cette opération, l’éleveur doit s’engager. C’est l’occasion pour lui de prendre connaissance des tâches à réaliser pour mener à bien l’électronisation de ces animaux. Pour cela, il doit prendre contact avec son service Identification de son département (encadré).


- Etape 2 : constitution de la liste des repères à commander

Afin de pouvoir reboucler ses animaux avec une boucle électronique identique, l’éleveur doit relever tous les numéros de ses animaux. Attention, l’électronisation est facultative (non obligatoire) pour 2 catégories d’animaux :

- les animaux identifiés avec un seul repère saumon (nés avant 2005) ;

- les animaux qui seront vendus avant le 1er juillet 2013.

Attention : les commandes d’électronisation sont à réaliser en une seule fois, il n’est pas possible d’étaler cette opération et d’en recommander plusieurs fois !

- Etape 3 : envoi de la commande avec un délai de livraison de 30 jours

Après avoir relevé tous les numéros, l’éleveur envoie au service Identification de son département la liste des numéros avec le bon de commande et son engagement complétés et signés ainsi que le règlement. Le prix des repères tient compte de la subvention de l’Etat, ce qui réduit avantageusement le coût de cette opération. Attention, le montant de la subvention octroyé par département est limité. Par conséquent, la déduction ne sera permise que dans la limite des montants perçus et pour toute commande passée avant le 1er juillet 2013.Après réception, votre service Identification contrôle, enregistre et envoie votre commande auprès du fabricant. Les boucles sont donc livrées sous un délai d’un mois.

Etape 3 : envoi de la commande avec un délai de livraison de 30 jours

Après avoir relevé tous les numéros, l’éleveur envoie au service Identification de son département la liste des numéros avec le bon de commande et son engagement complétés et signés ainsi que le règlement. Le prix des repères tient compte de la subvention de l’Etat, ce qui réduit avantageusement le coût de cette opération. Attention, le montant de la subvention octroyé par département est limité. Par conséquent, la déduction ne sera permise que dans la limite des montants perçus et pour toute commande passée avant le 1er juillet 2013.Après réception, votre service Identification contrôle, enregistre et envoie votre commande auprès du fabricant. Les boucles sont donc livrées sous un délai d’un mois.

- Etape 4 : pose des boucles sur les animaux au plus tôt après réception (3 mois maximum)

Après réception des boucles par l’éleveur, la préparation du chantier peut être envisagée. Au préalable, il faut :

- vérifier que toutes les boucles ont été livrées ;

- vérifier que la pince est adaptée pour la pose de boucles électroniques (couleur grise ou rouge). Toutes les autres pinces sont incompatibles et risquent de blesser vos animaux ;

- lire la notice de pose ;

- installer la table ou le support sur lequel les boucles seront disposées ;

- prévoir également l’outil qui vous permettra de couper les boucles : coupe boucle Chevillot, sécateur…, de la pommade cicatrisante, des crayons à marquer type Raidex pour repérer les animaux électronisés ;

- prévoir le nombre de personnes suffisantes : 3 minimum si la troupe est importante :

- la 1re gère les repères, coche les listes et complète le tableau de correspondance ;

- la 2e coupe les repères à remplacer et pose les boucles électroniques

- la 3e fait le lien entre les deux premières personnes.

La pose des repères se fait en remplaçant la boucle de l’oreille gauche, comme décrit dans le schéma page suivante. Attention, pour les animaux identifiés avec un repère saumon, la boucle électronique posée porte un n° différent, l’éleveur doit donc tenir un tableau de correspondance entre les 2 numéros.Pour les caprins uniquement, le repère électronique peut être, soit un repère auriculaire, soit une boucle paturon posée à la patte arrière gauche (schéma page suivante). Dans ce cas, l’éleveur doit le signaler lors de sa commande auprès du service Identification.Quelques jours après la pose, l’éleveur vérifie la bonne cicatrisation des oreilles. Nous déconseillons de mener cette opération par temps trop chaud (risque d’infection) ou trop froid (le gel provoque la casse des boucles au moment de la pose) ;

- Etape 5 : visite de fin de chantier réalisée par un conseiller du service Identification

Quand tous les repères ont été posés, l’éleveur demande la visite d’un agent identificateur. Ce dernier vérifie que l’électronisation est bien réalisée. En cas de besoin, une commande complémentaire peut être faite (animaux arrivés après l’envoi de la commande). Aussi, l’agent récupère les boucles non posées (animaux sortis de l’exploitation après l’envoi de la commande).Suite à cette vérification sur quelques animaux (par échantillon), le service Identification rédige une attestation de fin de chantier. Cette dernière permet à l’éleveur de faire valoir sa conformité vis-à-vis de la réglementation et de l’identification de ses ovins et caprins. Cette rencontre est également un bon moyen pour faire le point sur l’ensemble des obligations réglementaires liées à l’identification des ovins/caprins (recensement annuel, notification des mouvements, tenue des registres, …).

Contacts

- Calvados : AICC : 02 31 46 84 40.

- Manche : AIAM : 02 33 06 49 25.

- Orne : Chambre d’agriculture : 02 33 31 48 24.

- Eure/Seine-Maritime : ARICHN : 02 35 12 14 30.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Publicité