Aller au contenu principal
Font Size

Cheval
L’élevage de Troteval (14) se “charte” avec la qualité

“Rassurer le potentiel acheteur”. C’est notamment en ces termes que Gwendoline et Julien justifient leur engagement dans la démarche “Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage”.

Ils sont 4 en Normandie à être montés dans le premier wagon qualificatif à la “Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage”. Pour marquer l’évènement, la FNSF (Fédération normande du selle français, de l’anglo-arabe et autres races de chevaux de sport) a organisé le 15 août dernier dans le cadre du NHS (Normandie Horse Show) une petite cérémonie. Gwendoline Blaizot et Julien Aubrée (Elevage de Troteval) étaient de ceux là. Nous les avons rencontrés au milieu de leurs chevaux. 

La fibre équine depuis toujours
La fibre équine a toujours animé Julien et Gwendoline. Julien, après un BEPA Elevage Equin à Balleroy (14), a enchaîné avec un bac Productions Végétales à Maltot (14). Un cursus qui va l’amener tout naturellement à devenir officiellement dans quelques semaines céréaliculteur. Une activité qu’il adosse à l’élevage et la pension équine. “On a d’ailleurs toujours eu des chevaux à Troteval”, fait-il remarquer. Troteval, un petit hameau appartenant à la commune de Saint-Martin-de-Fontenay (14). Nous sommes aux portes de la capitale régionale mais déjà sur le territoire de la plaine Caen/Falaise.
Gwendoline, quant à elle, est titulaire d’un BTS Productions Animales (Le Robillard-14) qu’elle a complété par une licence d’inséminateur équin suivie au Haras du Pin. Elle a depuis monté sa micro-entreprise. Un centre d’insémination équestre encore modeste mais qui ne demande qu’à se développer. 
Ensemble dans la vie, Gwendoline Blaizot et Julien Aubrée le sont aussi professionnellement. Leur élevage de Troteval se veut familial et entend bien le rester. “Nous élevons essentiellement des chevaux selle-français destinés aux concours de saut d’obstacle, expliquent-ils. Notre structure est organisée autour de deux sites bien distincts. Un site d’élevage pur, sur la commune de Vendes, où sont regroupés l’ensemble des chevaux d’élevage de moins de 3 ans et les poulinières en gestation. Par contre à St-Martin-de-Fontenay, il s’agit d’un site chevaux de travail qui regroupe l’ensemble des chevaux de concours, les jeunes chevaux au travail et au débourrage. C’est aussi ici que les juments rentrent pour le poulinage”.
Gwendoline et Julien ont investi et investiront encore. Neuf boxes de 12 à 25 m2 dont deux équipés pour suivre les poulinages (caméras et ceintures Birth Alarm), un grand boxe de pansage avec douche, une sellerie, une carrière en sable de mer qui devrait être agrandie cet hiver, quatre paddocks en herbe à St-Martin-de-Fontenay. A Vendes, la structure comprend un bâtiment d’élevage de 400 m2 cerné par 10 ha de pâturage ciselés en parcelle d’un ha.

Certification : que du bonus
Née de la volonté des éleveurs de mieux valoriser leur profession et leur savoir-faire, la Charte des Bonnes Pratiques en Elevage Equin a été mise en place par la FNSF pour promouvoir les pratiques des éleveurs. Elle s’adresse à tous les éleveurs de chevaux de sport. Fortement inspirée de la  Charte des Bonnes Pratiques d’Elevage existant en élevage bovin, cette démarche se veut pratique et pragmatique, proche des réalités concrètes des éleveurs mais aussi fiable et exigeante, en accord avec les attentes des acheteurs pour réunir sous un sigle officiel et reconnaissable de tous, les besoins de chacun”, peut-on lire sur le site internet de la FNSF. Gwendoline et Julien confirment : “pour nous, ce n’est que du bonus. Le cahier des charges n’est pas très contraignant. C’est plutôt de la logique de tous les jours. Nous avons eu le passage du contrôleur en février. Il a fait le tour de l’élevage en soulignant les points à améliorer. Cela nous permet aussi de bénéficier d’un regard extérieur.” Une démarche donc plutôt payante puisque ce coup de tampon sur l’élevage rassure les clients potentiels. La mise en exergue de la qualification sur les divers supports de communication devient outil ostentatoire de qualité.
Cette démarche est purement régionale et a été largement portée sur les fonts baptismaux par Astrid Leray, chargée de mission pour la FNSF. Mais il se pourrait qu’elle fasse des émules ailleurs en France.

Des poulinières et ...
Etoile de Bellevue III par Muguet du Manoir et Quai des Brûmes par Genêt de Bratand.
Etoile a un ISO de 123, elle a tourné jusqu'au niveau A2-B1 sous la selle de Pénéloppe Leprèvost. Elle a déjà produit 4 filles: Jadys de Secville par King's Road qui a commencé l'année dernière les B1 (135cm) avec un cavalier amateur, Riolet de Troteval par Hélios de la Cour II, Tosca de Troteval par Zandor Z (exportée en Hollande) et Utopia de Troteval par Zandor Z.
Kaline des Garins par Muguet du Manoir et Clartée des Garins par Laudanum. Kaline a déjà eu 2 produits: Opale des Garins par Damiro B et Skippy des Garins par Nidor Platière.
Ma Jolie d'Troteval par Dandy du Plapé et Princesse Love par Dark Tiger. Ma Jolie a déjà 3 filles: Rainette de Troteval par Robin IIZ, Soquette de Troteval par Nectar des Forêts et Crunch de Troteval Z par Cap Kennedy.
Prune de Berolles par Palestro II et Fuschia Rouge par Quouglof Rouge. Prune a été inséminée le 30 mars par Pépito Landais (Grenat de Grez/Starter), un jeune cheval qui a déjà bien  tourné à 5 ans.

... et des pensionnaires
Kelle Miss (Nidor Platière et Miss Rouge par Beau Manoir) appartient à la famille Dormoy. Précédemment jument de concours hippique, Kelle Miss s'essaye cette année au métier de poulinière.
Magym appartient à Aurore Macret et c'est elle aussi sa première année comme poulinière.
Hobel appartient à Elodie Podevin et à son papa Christian. C'est une fille d'Atila III et de Doline de Pience par Artichaud. Après avoir tourné plusieurs années en concours, en saillie pour la première fois cette année.

Elevage de Troteval
Hameau de Troteval 14320
St-Martin-de-Fontenay
Tél. 06 82 39 18 18
ou 06 74 71 30 55
www.troteval.com

45 critères
Une bonne identification des chevaux

- Déclarations de naissance et signalements réalisés dans les délais,
- Contrôles de filiation réalisés en cas d’IA, de transfert d’embryon ou de saillie à l’étranger,
- Cheptel pucé,
- Cartes d’immatriculation et livrets à jour.

Une conduite d’élevage attentive et un suivi sanitaire soigné, tracé et rigoureux.
- Surveillance et suivi quotidien des chevaux au box comme à l’herbage,
- Manipulations fréquentes des chevaux et bonne éducation de tous les produits destinés à être commercialisés,
- Contrôle des aplombs des poulains et parage régulier des pieds des juments,
- Réalisation d’un bilan sanitaire annuel avec un vétérinaire référent,
- Respect des prescriptions vétérinaires et traçabilité de l’ensemble des soins réalisés dans le registre d’élevage,
- Vaccinations à jour et tenue d’un programme de vermifugation annuel,
- Mise en place d’un suivi dentaire en cas de besoin,
- Surveillance et mesures d’hygiène renforcées pour les chevaux malades et les nouveaux entrants,
- Rangement approprié des médicaments et respect des mesures élémentaires d’hygiène.
- Conservation des ordonnances, des résultats d’analyse, des comptes-rendus de visites, des bilans sanitaires et des bons de livraison ou factures des médicaments délivrés sans prescription.

Une alimentation adaptée
- Eau claire et fraîche à volonté,
- Rations équilibrées, adaptées à l’âge et au travail des chevaux,
- Stockage et distribution appropriée,
- Compositions des aliments connues et tracées.

Un élevage en plein air sur des herbages de qualité
- Elevage en plein air favorisé,
- Présence d’abris naturels ou artificiels dans chaque parcelle,
- Clôtures sécurisées et entretenues dans chaque parcelle,
- Gestion raisonnée du pâturage et des herbages.

Des pratiques respectueuses de l’environnement
- Tri et élimination des déchets d’élevage dans le respect de l’environnement,
- Respect du Règlement Sanitaire Départemental(1),
- Respect de la Directive Nitrate en zone vulnérable(1).

Des infrastructures adaptées, sécurisées, propres et entretenues
- Ecuries et bâtiments d’élevage adaptés, sécurisés, propres et entretenus,
- Voies d’accès stabilisées,
- Véhicule de transport entretenu et conforme à la réglementation.

Une équipe professionnelle formée et compétente
-Personnel formé pour le travail en élevage,
- Conditions de travail sécurisées.
(1) : Assouplissement du 14/11/08 : l’éleveur s’engage à monter un projet avec l’aide de son association pour une mise aux normes effective au plus tard en 2012.

Comment adhérer à la charte ?

Etape 1 : informations et auto-évaluation
Sur simple demande, la FNSF répondra à toutes vos questions et vous enverra une grille d’auto-évaluation.
Outil d’autodiagnostic, cette grille vous permettra de prendre connaissance du cahier des charges de la Charte et d’évaluer vous-même votre élevage et vos pratiques par rapport aux 45 engagements de cette dernière.

Etape 2 : adhésion à la charte
Après lecture du cahier des charges, si vous estimez que la Charte vous correspond et souhaitez y adhérer, vous devrez valider votre engagement auprès de la FNSF en signant un bulletin d’adhésion et en réglant une inscription de 250 €.
Vous recevrez alors :
- un registre d’élevage où assurer le suivi de vos actes d’élevage;
- un guide d’accompagnement regroupant des fiches techniques sur les pratiques conseillées et les différents points de contrôle.

Etape 3 : audit des pratiques
Dans les 2 à 4 mois qui suivront votre adhésion, vous recevrez la visite d’un technicien de Cheval Qualité France qui effectuera un audit de vos pratiques.
Selon la catégorie et le nombre de critères conformes ou non conformes lors de ce dernier, il donnera un avis sur la qualification de votre élevage.

Etape 4 : validation de la qualification
Les conclusions de l’audit seront ensuite transmises à un Comité Qualité, composé de professionnels. Ce dernier confirmera les avis de Cheval Qualité France et traitera, si besoin, des cas litigieux.
Les résultats vous seront alors communiqués par courrier avec le compte-rendu d’audit. L’éleveur qualifié recevra une attestation de qualification ainsi qu’une plaque personnalisée à apposer sur son élevage avec le logo de la Charte, le nom de son élevage et la date de la qualification. Il pourra également utiliser le logo de la Charte dans toutes les communications faites sur son élevage.
La qualification sera valable 2 ans puis il devra renouveler son adhésion et être à nouveau audité.


Pour plus d’informations 
FNSF
23 rue Pasteur – 14 120 Mondeville
tél : 02 2 31 78 21 69
fax: 02 2 31 27 10 11
e mail : aleray@fnsf.fr

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

MOISSON ORGE
Les orges ouvrent le bal des batteuses
Dès le milieu de la semaine dernière, les batteuses ont ouvert le bal de la moisson. Les orges, comme à leur habitude, sont les…
JA NORMANDIE
JA Normandie renouvelle son bureau
Après les élections départementales, JA Normandie a élu son nouveau bureau mardi 23 juin. Questions à Alexis Graindorge qui…
SAFER - JA NORMANDIE
Safer et JA de Normandie luttent contre l’accaparement des terres
En attendant une loi foncière, Safer et JA de Normandie s’organisent pour lutter contre le transfert opaque des terres. En 2019,…
Un pick-up lin conçu par la SAMA voit le jour
L’agriculture devra se passer du glyphosate d’ici quelques années. Les producteurs de lin anticipent l’arrêt de l’herbicide,…
Bureau JA 50
" Il y a encore des lignes à faire bouger "
Les JA de la Manche ont élu leur nouveau bureau vendredi 12 juin. A la tête de la structure, Luc Chardine, éleveur laitier en…
L’hétérogénéité des orges se confirme
Toutes les semaines, nous vous proposons de faire le point sur l’avancement des récoltes dans le Calvados, la Manche et l’Orne.…
Publicité