Aller au contenu principal

L’emploi agricole progresse mais l’écart se creuse entre offre et demande

La nouvelle édition de l’observatoire des emplois et de la formation agricole en Basse-Normandie vient de paraitre. Il propose une analyse de l’année 2012 et met en perspective plus de 10 ans de données.

Légère progression des effectifs agricoles : moins de chefs exploitants et plus de salariés

En 2012, la population agricole bas-normande progresse de + 3 % avec 61 000 travailleurs agricoles (graphique 1 - Source MSA). L’augmentation du nombre de salariés agricoles et para agricole et des conjoints d’exploitations a largement compensé la baisse du nombre de chefs exploitations (- 1 %) et d’aide familiaux (- 12 %). Malgré la crise qui touchait l’économie bas-normande, l’agriculture de cette région ainsi enregistré plus de 1 500 nouveaux actifs en 2012.

Le renouvellement des générations s’améliore

Le nombre de cessations d’activité (pour retraite ou anticipées) a été réduit de moitié entre 2006 et 2012. Dans le même temps, l’installation des jeunes baissait de 2 % seulement permettant ainsi une nette amélioration du taux de renouvellement des générations des chefs exploitants. La filière attire toujours autant de jeunes, les effectifs en formation sont stables avec plus de 7 000 élèves en formation agricole dont 20 % en production agricole (animale ou végétale).

Des signes de reprise en demi-teinte

L’augmentation du nombre de salariés agricoles en 2012 est le signe d’une reprise. Toutefois, l’emploi reste fragile. Les incertitudes quant à l’évolution de la conjoncture agricole et la saisonnalité du métier, conduisent à précariser de plus en plus les emplois. Les contrats en CDI temps plein ont diminué de 6 % alors que dans le même temps les CDD temps plein ont progressé de 39 %. Le développement continu du statut de pluriactif parmi les chefs exploitants est également très révélateur de cette tendance (Graphique 3).

Des écarts se creusent entre offre et demande d’emploi

Les services de Pôle emploi et les bourses à l’emploi agricole, ont enregistré 30 % d’offres d’emploi en moins principalement dans la filière conchylicole et légumière. A l’inverse, le nombre de demandeurs d’emploi progresse, creusant un écart de plus de 900 postes entre l’offre et la demande. Paradoxalement, l’agriculture recherche assidument des agents d’élevage porcin, bovin et équin. Ces tensions s’expliquent principalement par l’évolution des métiers et les attentes croissantes en technicité et en autonomie. Les difficultés de recrutement et de mise en adéquation des offres et des demandes sont de réels freins au développement de l’emploi en agriculture (Graphique 4).

En savoir plus

Retrouvez les chiffres clés et l’ensemble des tendances sur : http://www.normandie.chambagri.fr/actualite/actu_outil_prospectif.pdf.

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

L'abattoir ex-AIM renaît et abatterait jusqu’à 66 000 T de porc par an
L’avenir du site de l’abattoir de Sainte-Cécile s’écrit avec la Boucherie Saint-Michel, créée par Virginie Allaire-Arrivé et…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler près de Sées
Mercredi 21 avril 2021, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds, dans l'Orne, est…
Inquiétude dans le Bessin après l’annonce d’un septième cas de tuberculose bovine
Les éleveurs du Bessin ont été invités à une réunion d’information sur la tuberculose bovine après la découverte d’un cas en…
BLAIREAU
Tuberculose bovine : la préfète signe l’arrêté de régulation des blaireaux
Mercredi 7 avril 2021, la préfète de l’Orne Françoise Tahéri a signé l’arrêté ordonnant les prélèvements de blaireaux dans les…
Un jeune agriculteur décède dans l’incendie d’un poulailler à Belfonds
Mercredi 21 avril, le feu s’est déclenché dans un bâtiment de volailles. L’éleveur, installé à Belfonds (61), est décédé…
COOP LIN VILLONS LES BUISSONS
La Coop lin de Villons-les-Buissons compte sur deux nouvelles lignes de teillage
Désormais propriétaire des locaux de l’ex Agire (Centre d’Insémination artificielle) à Saint-Manvieu-Norrey, la coop lin de…
Publicité