Aller au contenu principal
E-mailPrintFont SizeFacebookTwitter

Claude Gatignol dénonce l'attitude de France Nature Environnement
"Les agriculteurs sont blessés par la campagne d'affichage"

Claude Gatignol, député de Valognes (Manche) est intervenu, mercredi, auprès du Ministre de l'Agriculture pour dénoncer " ceux qui ont déclenché hier pour des motifs peu avouables, une campagne lamentable de dénigrement, de fausses informations, relevant de l’injure contre l’Agriculture française". Comprenez par là d'affichage, la semaine du Salon, de slogans et de photos "chocs" stigmatisant les agriculteurs. Bruno Le Maire ne mâche pas ses mots dans sa réponse et parle de "scandale et une provocation de la part de France Nature Environnement".

Claude gatignol intervenant à l'assemblée nationale sur la problématique campagne d'affichage de FNE. "Je proteste avec la plus grande force, je suis indigné par ces actions médiatiques offensantes et non fondées".
Claude gatignol intervenant à l'assemblée nationale sur la problématique campagne d'affichage de FNE. "Je proteste avec la plus grande force, je suis indigné par ces actions médiatiques offensantes et non fondées".
© dr

Pour Claude Gatignol, "la France  a une longue tradition d’une Agriculture qui est une force économique, sociale, liée aux spécificités de nos territoires ruraux. Elle remplit le rôle essentiel d’assurer notre alimentation et, de plus, elle participe à nos exportations. Cela se réalise alors que des évolutions technologiques, des contraintes environnementales se mêlent au choc de la mondialisation. Or, malgré ces éléments, nos agriculteurs, par des efforts considérables et par l’acquisition de compétences nouvelles de haut niveau et une responsabilisation de leur métier de paysan, ont su gagner le double pari d’assurer des quantités de production et un niveau de qualité reconnu par les consommateurs et les acheteurs étrangers : la Normandie en est l’exemple même.


Le soutien du Président de la République, du Gouvernement et de vous en particulier, Monsieur le Ministre, a été toujours présent. l’Assemblée Nationale porte une attention constante à la situation difficile de nos agriculteurs.Or, certains dont je tairai le nom ici, ont déclenché hier pour des motifs peu avouables, une campagne lamentable de dénigrement, de fausses informations, relevant de l’injure contre l’Agriculture française. Nos agriculteurs sont blessés à juste titre par cet affichage.


Je proteste avec la plus grande force, je suis indigné par ces actions médiatiques offensantes et non fondées. Monsieur le Ministre, vous avez pris clairement position sur cette actualité qui surgit à quelques jours de l’ouverture du Salon de l’Agriculture et je vous en félicite. Quelles sont les suites que vous entendez donner à ces attaques, pour dire toute la considération que la France porte à ses agriculteurs ? Quel message d’espoir et de confiance pouvons nous ensemble lancer en  direction des agriculteurs et des consommateurs ?"


Bruno le Maire, Ministre de l'Agriculture, ne mâche pas ses mots et parle de "scandale et  de provocation. Quant est ce que nous cesserons dans notre pays d’accabler les agriculteurs de tous les maux de notre société ? Quant est ce que nous cesserons de confondre agriculteur et pollueur ? Quant est ce que nous reconnaîtrons enfin les efforts que les agriculteurs français font depuis des années pour concilier l’agriculture et l’environnement ?"

Sous-titre
Vous êtes abonné(e)
Titre
IDENTIFIEZ-VOUS
Body
Connectez-vous à votre compte pour profiter de votre abonnement
Sous-titre
Vous n'êtes pas abonné(e)
Titre
Créez un compte
Body
Choisissez votre formule et créez votre compte pour accéder à tout l'Agriculteur Normand.

Les plus lus

Une bouteille de cidre par semaine éloigne la crise et sauve le verger
Il suffirait que chaque foyer normand achète une bouteille de cidre par semaine pour sauver la filière cidricole malmenée par la…
« C’est inadmissible que l’on n’arrive pas à être reçu par les ministres de l’Agriculture et des Finances »
Au moment où la filière vitivinicole cherche à négocier des aides avec le gouvernement pour sa survie, la filière cidricole…
Agneau du Gaec Le vent des marais
Un nouvel abattoir en vue ?
Fin 2018, l’abattoir de Beuvillers fermait définitivement ses portes. Un abattoir de plus qui, en stoppant son activité, a eu…
Accepter un peu d’inflation alimentaire
« Nous sommes des besogneux. On nous demande de la montée en gamme et du local avec de plus en plus de contraintes et nous…
Élodie et Baptiste Leclerc (50)
Témoignage d'Élodie et Baptiste Leclerc, éleveurs de veaux à Le Mesnilbus (50)
Élodie et Baptiste Leclerc élèvent des veaux à Le Mesnilbus (50) en intégration chez Denkavit. Âgés tous les deux de 31 ans, ils…
En attendant les JO, Éric Delaunay tire les corvidés
Dans le département, la pression corvidés se fait sentir. Pour y remédier, le tir est autorisé, même en période de confinement. À…
Publicité